Quatre start-up qui veulent changer le monde

On aspire tous à une société plus solidaire et responsable. Comme ces quatre jeunes start-up dont la détermination à rendre le monde meilleur porte aujourd’hui ses fruits.

Tous consom’acteurs avec Dream Act

©Dream Act

 

Un City Guide référençant le Top des adresses de proximité pour consommer « responsable » au quotidien. Voilà le concept de la start-up Dream Act, fondée par deux étudiantes en commerce, Diane Scemama et Claire Chouraqui. L’idée a germé à leur retour de stage de fin d’études. La première rentrait d’Inde où elle aidait des femmes à développer leur projet d’entrepreneuriat social. La seconde, d’un chantier analogue au Pérou. Depuis, le site dreamact.eu est devenu une véritable caverne d’Ali Baba pour ses 30 000 visiteurs mensuels, avec une e-boutique, un blog solidaire et 700 bonnes adresses dont 300 à Paris : Le Petit Bain, Simone Lemon, Les Justes, le Tale Me Lab, la Librairie Solidaire…

Lilo, le moteur de recherche solidaire

©Erwan le Floch

 

Hors Google point de salut ? Que nenni ! La start-up Lilo en est la preuve avec, qui plus est, un moteur de recherche dont 50% des revenus publicitaires financent des projets sociaux et environnementaux. Et pas n’importe lesquels ! Ceux choisis par les Internautes. Cerise sur le gâteau, Lilo ne collecte ni ne vend leurs données personnelles. Pour ses fondateurs, Clément Le Bras et Marc Haussaire, tous deux ingénieurs, le succès est au rendez-vous : 640 000 usagers par mois et près de 30 millions de recherches. Lilo.org a déjà réparti la rondelette somme de 560 000 euros entre une centaine de projets. Colibris, Bloom, WWF, MyTroc, The Poule House…

Phénix chasse le gaspillage alimentaire

©Phénix

 

Donner un sens à son activité professionnelle. Voilà pourquoi, du jour au lendemain, Jean Moreau a lâché un job confortable dans une banque d’affaires pour créer Phénix. À l’image de cet oiseau fantastique renaissant de ses cendres, la start-up donne une seconde vie aux invendus alimentaires – et non alimentaires – de la grande distribution, des industriels, de l’événementiel… Grâce à Phénix, 450 associations ont déjà fourni à leurs membres plus de 100 000 repas quotidiens. Née à Paris, la start-up a depuis essaimé en provinc

La solidarité, un jeu d’enfant avec Dowino

©Dowino

 

Pensée comme une SCOP par ses fondateurs, Pierre-Alain Gagne, Jérôme Cattenot et Nordine Ghachi, Dowino accompagne de manière ludique et décalée les organisations dans leurs campagnes de sensibilisation sur des sujets à forte utilité sociale. En créant pour elles des « serious games », apps mobiles et films d’animation didactiques. Pour la commémoration des 10 ans de la disparition de l’Abbé Pierre, Dowino a ainsi conçu avec l’agence Engage un site web pédagogique ciblant tout autant les 35 000 bénévoles d’Emmaüs dans le monde que le grand public. Et ce n’est pas tout : Dowino auto-édite les projets qui lui tiennent à coeur grâce au crowdfunding.