Les Prix Littéraires 2018 sont enfin arrivés!

Comme chaque année au milieu de l’automne, la rumeur de Paris bruisse des réactions enflammées entourant l’attribution des principaux prix littéraires. Entre ragots de collusion, surprises et déceptions, il y en a pour tous les goûts. C’est le moment de faire un grand récapitulatif pour des idées de lecture et de cadeaux. Car Noël pointe à l’horizon et les livres sont une valeur sûre pour petits et grands.

 

Un Prix Goncourt réjouissant avec Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

Nicolas Mathieu Leurs enfants après eux prix goncourt

 

Certains s’élèvent contre la place de la responsable d’Actes Sud Françoise Nyssen dans le gouvernement et expliquent ainsi l’attribution du Prix Goncourt de l’année par ce conflit d’intérêt apparent. Mais celles et ceux qui ont lu savent et n’ont pas besoin d’aller plus loin. Car Nicolas Mathieu mérite 100 fois son prix avec ce récit dans une région en déshérence économique, hauts fourneaux à l’arrêt, été chaud et adolescents en pleine découverte du sentiment amoureux. De plus,  les 5 Prix Goncourt reçus par Actes Sud en 14 ans montrent surtout une belle régularité éditoriale de la maison d’édition devenue une alternative aux dinosaures Galligrasseuil (Gallimard, Grasset et Seuil). Le doublé 2017-2018 avec Eric Vuillard pour L’ordre du jour l’année dernière plaide pour des choix qui plaisent et font plaisir. L’auteur a débuté à l’école du polar avec Aux animaux la guerre comme par exemple Pierre Lemaître avant lui avec son éblouissant Au Revoir là-haut chez Albin Michel, déjà récompensé par le Prix Goncourt 2013.

 

Un Prix Renaudot surprise pour Valérie Manteau avec Le Sillon

 

Valérie Manteau, Le Sillon, Le Tripode Prix Renaudot
© LeTripode

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vraie surprise du palmarès 2018, c’est elle. Non inscrite sur la liste finale du Prix Renaudot, Valérie Manteau a raflé le prix au nez et à la barbe des nommés. Si peu peuvent se targuer de l’avoir lu, nous ne ferons donc pas semblant de prétendre le contraire. Déjà parce que Le Tripode est une vraie petite maison d’édition de qualité et que le Sillon doit certainement mériter une lecture approfondie. L’auteur était au MUCEM en train de travailler quand elle a appris la nouvelle, on imagine sa joie. L’ouvrage est le récit d’une femme partie rejoindre son amant à Istanbul et c’est son deuxième ouvrage après Calme et tranquille déjà sorti chez Le Tripode en 2016. Il ne reste plus qu’à le découvrir !

 

Gallimard récompensé par le Prix Femina pour Le lambeau de Philippe Lançon

 

Le Lambeau, Philippe Lançon, Gallimard Prix Femina
© Gallimard

 

Il était écrit que Gallimard ne repartirait pas bredouille de cette cession 2018 des prix littéraires. C’est donc pour Le Lambeau de Philippe Lançon que la maison d’édition de l’ex-rue Sébastien-Bottin relève la tête. Avec un récit qui fait frémir. Car l’auteur raconte de l’intérieur l’attentat de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Dans cette funeste conférence de rédaction, Wolinski et Cabu  ont notamment perdu la vie et l’auteur en réchappe, défiguré et marqué durablement. Il raconte sa consternation, les séquelles d’un événement horrible et les greffes. Un récit de survie et de résilience qu’il faut lire pour avoir un point de vue unique sur un événement qui a sidéré la France entière.

 

 

Le Prix Médicis pour Idiotie de Pierre Guyotat chez Grasset

Idiotie, Pierre Guyotat, Grasset Prix Médicis

© Grasset

 

Après Gallimard, c’est Grasset qui triomphe pour le Prix Médicis avec Idiotie de Pierre Guyotat. Le roman évoque la rentrée dans l’âge adulte quand tous les rêves semblent possibles et chaque découverte marque le caractère au fer rouge pour longtemps. La rencontre avec la gent féminine tient une grande place, ainsi que ce qui s’appelait à l’époque la conscription, avec un passage par la douloureuse guerre d’Algérie avec ses excès, les envies de rébellion et toujours ce qu’on appelle communément la jeunesse. Un beau récit initiatique plein de force et de volonté.

 

Le prix Interallié pour Thomas B. Reverdy avec L’hiver du mécontentement chez Flammarion

L'hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy, Flammarion prix Interallié

© Flammarion

C’est Thomas B. Reverdy qui reçoit le Prix Interallié 2018 avec L’hiver du mécontentement chez Flammarion. Auteur de déjà plus d’une dizaine de livres, Thomas B. Reverdy tira son titre de la pièce Richard III de Shakespeare Voici venir l’hiver de notre mécontentement. Au cœur de l’Angleterre Thacherienne, c’est une époque qui revit, avec ses doutes et ses espoirs. 1979, c’est le temps où tout a basculé et pourtant les êtres continuent d’avancer.

 

Comme prix littéraires 2018, il y a eu aussi :

Le Grand prix du roman de l’Académie française pour L’Été des quatre rois de Camille Pascal

Le Prix Décembre pour François, portrait d’un absent de Michaël Ferrier

Le Prix de Flore pour Anatomie de l’amant de ma femme de Raphaël Rupert

Le Prix Goncourt du premier roman pour Grand frère de Mahir Guven