Allons tous nous coucher : les français et le sommeil

Selon une enquête de l’Institut National du Sommeil, plus de 54% des Français considèrent ce dernier comme insatisfaisant. Pourtant, dormir est vital pour la réparation physique et psychique de l’individu.

Le constat est alarmant : 28% des Français déclarent être somnolents pendant la journée. Près d’un tiers confie quant à lui dormir moins de six heures par nuit. Selon la psychiatre Sylvie Royant Parola, présidente du Réseau Morphée, « un adulte se met en réel danger s’il dort moins de six heures par nuit ». Un constat approuvé par de nombreux experts, dont un collectif de spécialistes qui alertent dans une tribune au Monde sur les effets néfastes de la privation de sommeil.

La sieste au travail

©Unsplash Felipe P. Lima Rizo

 

Ce n’est donc a priori pas un hasard si en octobre dernier, le prix Nobel de médecine a été attribué à trois chercheurs américains dont les travaux pourraient déboucher sur de nouveaux traitements des troubles du sommeil. En effet, en plus des effets qualifiés de dangereux sur la santé, toutes les études se rejoignent sur un point : pour être productif au travail, il faut dormir. D’après celle menée par la NASA, une sieste au bureau augmenterait même la productivité de 35%. Mais rien n’y fait, la pratique demeure honteuse dans beaucoup d’entreprises.

 

Dreem, le bandeau du sommeil

©Unsplash Elizabeth Lies

 

Mais si pour beaucoup il est impossible de s’assoupir quelques minutes au travail sous peine d’être catalogué de « feignasse », les neurosciences et l’intelligence artificielle se chargent de réparer vos nuits grâce à un bandeau connecté, Dreem. Le dispositif permettrait d’améliorer de 32% la qualité du sommeil profond et donc d’optimiser son réveil comme son endormissement. En revanche, pour les petits budgets, mieux vaut se rabattre sur les méthodes de grand-mère, l’objet est commercialisé 499 euros.