Tout savoir sur la Pêche, la nouvelle monnaie locale de Paris

Elle a été lancée à Montreuil puis dans d’autres villes de banlieue, avant de séduire les commerçants et les riverains de l’est parisien (mais pas que). Quelle est donc cette monnaie locale que l’on a baptisée la « Pêche », et quel est l’intérêt réel de l’utiliser ? Voici tout ce que vous devez savoir pour ne jamais « pêcher » par manque d’information.

 

La Pêche dynamise l’économie de Paris et sa banlieue…

Comme toutes les monnaies locales, le but de la Pêche est de favoriser les échanges locaux et lutter contre la spéculation boursière. En résumé : créer de la richesse pour les humains et pas pour les paradis fiscaux. Chaque euro converti en monnaie locale profite quadruplement au territoire. En dépensant dans son quartier, dans sa ville, et auprès de petits commerçants, on évolue aussi vers plus d’éthique et de respect dans notre façon de consommer.

 

…En plus de créer de l’emploi et des interactions

la pêche monnaie locale paris
© Pêche à la Recyclerie

 

Une Pêche circule de 3 à 10 fois plus vite qu’un euro. Et qui dit échanges plus rapides, dit interactions plus nombreuses. A nous les rencontres enrichissantes avec les personnes qui font la vie de notre quartier ! En conséquence, il y a aussi davantage d’emplois locaux créés, mais aussi une réduction de l’empreinte carbone due aux transports.

Où retirer mes premières pêches ?

Pour commencer à en utiliser, le mieux est d’aller se fournir dans des points de retrait, baptisés « comptoirs ». Il en existe une dizaine en tout, dont seulement deux pour le moment dans Paris intra-muros : le restaurant lieu de vie La Recyclerie dans le 18e arrondissement, et la librairie-restaurant épicerie-mode Aujourd’hui Demain, située dans le 11e.

 

Une pêche = un euro

la pêche monnaie locale paris
© site officiel de la pêche

 

Changer de monnaie, on sait ce que cela provoque quand on part à l’étranger : pas mal de cafouillages et le risque de se faire arnaquer tant il nous est difficile de faire la conversion. Avec la Pêche, on ne risque vraiment pas de s’emmêler les pinceaux. Et pour cause : 1 pêche équivaut à 1 euro.

De la monnaie sous forme de billets uniquement

Pour faciliter le rangement dans les caisses (pour les commerçants) et dans nos portefeuilles, les designers de la Pêche ont décidé de donner aux coupons-billets le même aspect qu’un billet de banque classique, léger, résistant et imprimé. Il existe 6 billets de Pêche, d’une valeur respective de 1, 2, 5, 10, 20 et 50. Il n’y a pas de centimes, mais il est tout à fait possible de compléter la somme avec des centimes d’euros.

 

Comment a été créée la Pêche ?

monnaie locale paris la pêche
©site officiel la pêche

 

L’idée est venue de l’association Montreuil en transition qui travaille sur la question de la transition écologique, sociétale et environnementale. La Pêche a été lancée à Montreuil le 21 juin 2014, suite à une campagne de financement, avant de s’implanter ailleurs en Île-de-France.

Où peut-on l’utiliser ?

Le site internet recense tous les lieux et les services accessibles avec les pêches. Il en existe une grande variété. A Paris, on peut ainsi dépenser ces dernières dans une trentaine de lieux : une savonnerie (Terra Lova), une librairie (Quiliombo), dans des restaurants (La Recyclerie et Les Marmites volantes par exemple). Mais aussi, plus étonnamment, chez un ostéopathe ou encore une psychanalyste !

 

3% prélevés dessus

A chaque fois que l’on converti des euros en pêches, 3% du montant sont distribués à une association. On peut choisir laquelle dans la liste des associations partenaires affichée sur le site officiel de la Pêche. Parmi elles, une association de restauration et transformation d’objet à un prix solidaire, la Collecterie. Une association proposant des repas chez l’habitant, Miam’Iam, ou encore Chats des rues, un collectif qui prend en charge les chats errants de Montreuil.