Un projet de 650 kilomètres de pistes cyclables avec le RER Vélo

Suite à la grève des transports en commun ces derniers mois, les Parisiens ont dû s’adapter et trouver des alternatives pour continuer à se déplacer. Pour certains, le vélo fut la solution privilégiée, remplaçant ainsi le fameux « métro-boulot-dodo » par « vélo-boulot-dodo ». Le collectif Vélo a proposé une nouvelle ébauche de sa carte de pistes cyclables, surnommé RER V.

Le Collectif Vélo et son projet RER Vélo

Cycliste urbaine - Source : Unsplash
Cycliste urbaine – Source : Unsplash

 

Composé de 33 associations de cyclistes, le collectif Vélo travaille depuis des mois sur un projet de réseau express régional vélo. Nommé RER V, il n’a pourtant aucun lien avec nos chers RER bondés. Il s’agit d’un clin d’œil en référence aux plans des transports en commun disponibles dans les stations. Le but de ce projet est de créer des axes structurants et sécurisants pour les cyclistes. Bien que courante, la pratique du cyclisme peut en effet s’avérer dangereuse si elle n’est pas bien maîtrisée et si le code de la route n’est pas respecté. Il y a d’ailleurs eu une recrudescence d’accidents sur la voie publique ces dernières semaines. Aujourd’hui, tout le monde peut emprunter un vélo en libre-service mais la prudence n’est pas du goût de chacun.

Une carte qui pourrait voir le jour pour le plus grand bonheur des citadins

Piste cyclable - Source : Unsplash
Piste cyclable – Source : Unsplash

 

En juin dernier, une première ébauche de carte avait été divulguée sur les réseaux sociaux, montrant différentes pistes cyclables serpentant la région. Suscitant la curiosité et l’intérêt de Valérie Pécresse, présidente de la Région et d’Ile-de-France Mobilité, cela ne manqua pas de booster la motivation du Collectif Vélo. Basée sur le modèle des trains de banlieues avec ses pistes colorées, cette carte s’inspire des grandes villes ayant déjà des « autoroutes à vélo », permettant ainsi le dégorgement des routes trop encombrées et une augmentation rapide du nombre de cyclistes en milieu urbain.

Réaliste, le Collectif Vélo s’appuie au maximum sur des morceaux d’infrastructures existants pour créer ses 9 parcours franciliens et ses 650 kilomètres de pistes cyclables dont 200 au bord de l’eau. La dernière version fut présentée le 11 janvier 2020 et comporterait cinq radiales (A, B, C, D, E), deux voies en bord de Seine et de Marne (S et M) et deux circulaires (PC et GC). Le budget annoncé avoisinerait les 500 millions d’euros mais contrairement aux apparences, cela représente seulement 2% du coût du Grand Paris Express. Alors, le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?

Pour en savoir plus