Un vrai champ où cueillir des fleurs dans Paris !

Bleuets, tulipes, roses, pavots, renoncules… Ce champ de fleurs naturelles situé à l’est de Paris ressemble à une douce utopie. Il est pourtant devenu réalité grâce à Masami-Charlotte Lavault, une jeune femme inspirée et écolo, qui assure même parfois la livraison de ses bouquets à vélo !

Cueillir des fleurs en plein coeur de Paris !

<small>Masami dans la ferme Plein Air©he╠üle╠Çne combal-weiss<small>
Masami dans la ferme Plein Air©he╠üle╠Çne combal-weiss

 

Il faut grimper à plus de 120 mètres de haut pour trouver ce petit bout de paradis. Avec son projet de ferme florale en plein de cœur de la capitale, Masami-Charlotte Lavault a séduit la mairie qui a accepté de lui louer pour dix ans « l’espace public le plus haut de Paris ». Un terrain de 1200 mètres carrés, jouxtant le cimetière de Belleville, qu’elle partage avec une pépinière de quartier et une structure d’insertion par des chantiers d’espaces verts.

Il faut dire que l’idée était aussi audacieuse que séduisante : faire pousser en ville des dizaines de variétés de fleurs en pleine terre et selon des méthodes respectueuses de l’environnement. Pour y arriver, l’ancienne designeuse n’utilise en effet ni engrais ni pesticide. Mais des micro-organismes en guise de probiotique, selon une méthode découverte lors d’un voyage à Okinawa.

<small>Masami dans la ferme Plein Air©he╠üle╠Çne combal-weiss<small>
Masami dans la ferme Plein Air©he╠üle╠Çne combal-weiss

 

<small>Masami dans la ferme Plein Air©he╠üle╠Çne combal-weiss<small>
Masami dans la ferme Plein Air©he╠üle╠Çne combal-weiss

 

Actuellement, celle qui se qualifie de « floricultrice urbaine » travaille près de 14 heures par jour seule pour cultiver ses fleurs. Des digitales, des iris, des roses, des pois de senteur, des renoncules ou encore des bleuets des montagnes. Mais aussi quelques plantes aromatiques ou céréalières comme la menthe, la coriandre ou le millet. « Certaines plaisent beaucoup aux visiteurs, d’autres moins comme les petites fleurs », admet Masami qui fonctionne quant à elle uniquement aux coups de cœur.

<small>Masami dans la ferme Plein Air©he╠üle╠Çne combal-weiss<small>
Masami dans la ferme Plein Air©he╠üle╠Çne combal-weiss

 

En saison, on peut aller lui rendre visite et se laisser « cueillir » par la poésie de certains spécimens, qu’elle coupe délicatement sous nos yeux à la demande. Et en repartir avec un bouquet, une tige ou une botte de première fraîcheur, seulement maintenu par un élastique. Une simplicité touchante, qui convoque nos plus beaux souvenirs sensoriels d’enfance. Il est également possible de se faire livrer à vélo par Masami en personne, en fonction de ses disponibilités et de la faisabilité du trajet. Car selon ses propres aveux, la colline n’est pas simple à remonter à la force des mollets !

Ferme florale Plein Air
40 rue du Télégraphe, 20e
Métro Télégraphe

Entrée au fond de l’allée principale du cimetière de Belleville, sur la droite
Accessible certains samedis de printemps et été de 14h à 17h, et en semaine sur rendez-vous de 9h30 à 17h30
contact@pleinair.paris


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !