Une police municipale à Paris

La maire de Paris Anne Hidalgo a décidé de doter la cité des lumières d’une police municipale, afin d’assurer le maintien de l’ordre et la sécurité des parisiens. 

Des gardiens de la paix à Paris

Une police municipale va être créée pour assurer la sécurité de la ville de Paris. Des agents non armés  (seulement munis de l’équipement de base: matraque tonfa, lacrymogène, gilet tactique, caméra piéton) verront le jour.
Confortée par les résultats encourageants de ses précédentes réformes, Anne Hidalgo a décidé de franchir une étape de plus en annonçant la création prochaine d’une police municipale. Le but ? Assurer une sécurité du quotidien et faire respecter l’ordre. Et pour ce faire, 3 missions. Garantir la propreté des rues en sanctionnant les déchargements d’ordures et les jets de mégots intempestifs (à 68 euros de la clope il va être temps d’arrêter de fumer). Mais aussi assurer la tranquillité publique (nuisance sonores) et la classique sécurité routière. Près de deux cent agents supplémentaires seront engagés, ce qui viendra compléter les 3 200 agents déjà en poste, bien que pas encore officiellement « municipaux ». De quoi faire trembler fêtards, fumeurs et chauffards… La mairie de Paris a donc signé un contrat pluriannuel (une convention de coordination)  avec l’Etat, dans lequel la municipalité s’engage à consacrer des moyens supplémentaires à la police municipale. Elle s’engage aussi à ne pas réduire les effectifs de la police nationale. Cette coordination de la maire et du ministre de l’Intérieur devrait donner naissance à une police municipale parisienne dès 2020. S’ensuivront de nombreux projets, incluant un travail conjoint avec la RATP et la SNCF pour améliorer la sécurisation des transports en commun. L’allocation d’un référent municipal à chaque commissariat dans le but « d’accompagner les publics les plus fragiles dans leur dépôt de plainte (enfants, femmes victimes de violences, personnes LGBTQI+ victimes de discriminations, etc). » sera également proposée.
Une initiative aussi attendue que potentiellement controversée donc, réclamée par de nombreux élus (Paris était jusque là la seule grande ville de Française sans police municipale).  Rappelons que les infractions sont en constante augmentation dans la capitale. Le nombre d’amendes délivrées a été multiplié par sept en 2018. Paris est mondialement réputée pour être la capitale de l’Art de vivre. Peut-être, mais pas sans ses agents municipaux pour y veiller !