2015, année de la libération vidéoludique ?

Cette année, au salon E3 – la grand-messe annuelle du jeu vidéo –, les blockbusters se sont fait voler la vedette par les développeurs indépendants et les idées alternatives et risquées. La révolution serait-elle déjà en marche ?

À la conférence de presse de Sony, l’un des principaux rendez-vous du salon international du jeu vidéo et des loisirs interactifs Electronic Entertainment Expo (E3) à Los Angeles, ce n’est ni Uncharted 4, ni Battlefield: Star Wars qui a le plus marqué les esprits. Certes, ces deux mégaproductions semblent bien excitantes. Mais le jeu le plus acclamé fut The Last Guardian, un titre poétique et alternatif, conçu par les créateurs de l’incontournable Ico et édité par Sony. Bénéficiant de la même atmosphère hors du commun que ce dernier, The Last Guardian met en scène une drôle de bête, mi-dragon, mi-chat, qui aide un garçon à traverser moult épreuves. L’annonce de sa commercialisation l’an prochain, au terme de neuf années de développement et de sorties repoussées, a fait grand bruit.

Mais Sony n’était pas le seul grand nom du jeu vidéo à miser sur des titres commercialement risqués lors de cet E3. EA, le plus gros éditeur de jeux vidéo au monde, a révélé Mirrors Edge: Catalyst, la suite d’un jeu de Parkour magnifique, mais qui ne s’est pourtant pas bien vendu lors de sa sortie initiale, en 2008. EA serait donc prêt à parier sur des titres alternatifs. Le développeur de Mirrors Edge: Catalyst a même fièrement annoncé qu’il serait impossible de tirer sur qui que ce soit dans ce jeu d’action en vue première personne. Sacrée audace face à la domination continue des jeux de tir…

Idem pour Dishonored, autre excellentissime jeu d’action à la première personne qui met l’action sur l’intelligence plutôt que sur la puissance de feu. Il aura lui aussi droit à une suite l’année prochaine, même si son premier épisode n’a pas battu des records de ventes. Qui plus est, son personnage principal serait une femme, chose rare dans le monde toujours très masculin du jeu vidéo.

Ces mêmes géants du secteur ont également mis en avant la créativité des développeurs indépendants lors de l’E3. Une bonne partie de la conférence de presse de Microsoft aura été consacrée aux créateurs de jeux comme Beyond Eyes, où une petite fille aveugle découvre un monde qui s’affiche progressivement en magnifiques coups de pinceau ; Tacoma, le prochain jeu des créateurs de Gone Home (l’un des titres indépendants les plus acclamées en 2014) ; et Cuphead, un jeu de plateforme qui évoque le style loufoque des dessins animés des années 50. Sony, pour sa part, a même évoqué sur scène Shenmue 3, suite d’un jeu culte de Sega, en train de devenir une réalité non pas grâce à Sony, mais suite à la suite d’une campagne de levée de fonds sur Kickstarter ! Bref, l’avenir du jeu vidéo s’annonce beau – et drôlement créatif !