BD : « Paris 2119 », immersion dans un Paris rétrofuturiste

A quoi ressemblera Paris dans 100 ans ? C’est ce qu’ont cherché à découvrir ZEP et Bertail, les auteurs de Paris 2119, une bande dessinée d’anticipation qui dépeint avec noirceur l’avenir de la Ville Lumière.

 

Métro désert…

Extrait de la bande dessinée "Paris 2119" de Zep et Dominique Bertail
« Paris 2119 » ©Zep et Dominique Bertail

 

Vide, sombre et pluvieux… D’après la projection de Zep, papa de Titeuf et ici scénariste de la bande dessinée, dans 100 ans, ce n’est pas tant Paris qui aura changé que les Parisiens. Leurs habitudes surtout, puisque la galère des transports sera enfin morte et enterrée grâce au « Transcore », outil de télétransportation révolutionnaire. Attention pourtant, l’auteur le rappelle :

« Le progrès part toujours d’une bonne intention, mais il y a toujours des dommages collatéraux qui vont bien au-delà de ce que l’on a pu imaginer. Je pense que ceux qui ont inventé l’automobile ne se disaient pas : « C’est génial, on va pourrir toute la planète. » On trouvait cela super au début. On ne se disait pas qu’on allait rendre notre environnement irrespirable. Je trouve que la science-fiction a un peu ce rôle-là : développer des histoires autour de ces dommages. Annoncer : attention, là, ça pourrait mal tourner ! »

Au cœur de l’intrigue, Tristan et Kloé, un couple divisé par leur approche de cette nouvelle technologie. Tristan est un nostalgique. Rock’n’roll et rebelle, il lit des livres en papier,  et prend le métro avec les marginaux qui refusent d’utiliser les cabines Transcore disséminées partout dans la ville pour se déplacer. Kloé, elle, est une puissante femme d’affaires qui ne craint pas de faire un aller-retour Paris-Pékin juste pour serrer la main d’un futur collaborateur.

Entre rencontres étranges et dysfonctionnements technologiques, comment convaincre les usagers dociles des potentiels méfaits d’une invention aussi révolutionnaire ?

 

… et bulle électromagnétique

Extrait de la bande dessinée "Paris 2119" de Zep et Dominique Bertail
« Paris 2119 » ©Zep et Dominique Bertail

 

Si on retrouve tous les éléments du Paris actuel, Dominique Bertail a pris plaisir à l’associer à des références rétro-futuristes largement empruntées aux décors de Bilal ou Moebius. Ainsi, c’est une ambiance semi-apocalyptique qui imprègne les pages de la BD. « Depuis le programme de désinfection de l’atmosphère, il pleut tout le temps. » Une raison de plus pour les Parisiens de ne plus mettre le nez dehors.

« Dans l’album, Paris est un peu divisé en deux parties ; des parties abandonnées et un Paris muséal qui est protégé par un champ magnétique qui repousse la pluie, où tout est retapé. J’ai d’emblée aimé l’idée d’avoir à dessiner Paris. Je n’y vis plus mais j’ai longtemps habité cette ville. Je suis retourné dans tous les endroits où j’avais vécu et que j’avais aimés, pour essayer de faire une petite compilation de tous les quartiers que j’avais envie de dessiner : Montmartre, le 8e, les Champs-Élysées, la tour Eiffel… »

De quoi vous faire relativiser vos trajets de métro !

Paris 2119, Zep et Bertail, éditions Rue de Sèvres, 17€