Bienvenue dans l’ère de l’audio connectée

Passer de sa vieille hifi à une chaîne connectée à l’internet en profitant d’une qualité audio exceptionnelle ? C’est désormais possible et facile grâce à des fabricants comme Sonos, entre autres, qui promettent une expérience musicale incomparable. Explications…

La musique physique, c’est has been

À quand remonte la dernière fois que vous avez écouté un CD ? Aujourd’hui, la plupart de notre musique est dématérialisée et stockée dans nos téléphones, ordinateurs ou tablettes. Les chaînes hifi peuvent donc être bien moins imposantes qu’avant. Et avec la démocratisation du streaming musical et des technologies sans fil comme le Bluetooth ou le wifi, elles n’ont même plus besoin d’être physiquement connectées à nos smartphones. Pour pouvoir continuer à écouter des CD, il faudra soit brancher (avec un fil !) un lecteur CD à sa chaîne connectée, soit l’encoder via iTunes.

Sans fil, vie facile

Une fois sa chaîne hifi connectée installée, on peut lancer son morceau préféré dès qu’on rentre chez soi, avant même d’enlever son manteau ! De plus, inutile de remplacer entièrement son système audio actuel. Avec le Connect:Amp de Sonos (environ 580 euros) – la marque pionnière des chaînes connectées –, on conserve ses enceintes même si l’on passe à l’ère sans fil. Toute la musique rangée dans son téléphone ou sa tablette est contrôlée via une appli dédiée qui réunit toutes les sources audio numériques imaginables – radio, services de streaming, mp3s – ce qui permet de passer en un clic de son émission préférée sur une station de radio au dernier album de New Order.

Extensible à volonté

Qui dit chaîne connectée dit système extensible : chez Sonos, mais également chez d’autres fabricants – la gamme HEOS chez Denon, ou avec les M5 ou M7 de Samsung – on peut ajouter autant d’enceintes connectées qu’on le souhaite à son système, et ce dans toutes les pièces de son habitat. Résultat : un son stéréo enveloppant partout, ou bien des ambiances musicales différentes dans chaque pièce. Au choix !

Accessible sans se ruiner

Pour démarrer, 40 euros suffisent si l’on accepte de passer par son téléviseur (avec la nouvelle Chromecast de Google, qui envoie tout contenu de son ordinateur, dont la musique, à sa TV, sans fil). Mais l’on peut aussi opter pour un gadget comme Gramofon (environ 60 euros), qui permettra d’accéder à des services comme Spotify avec une chaîne traditionnelle. Ensuite, pour une enceinte connectée – à savoir, une unité indépendante avec amplificateur intégré – il faut compter un minimum de 230 euros chez Sonos (pour le Play:1) ou 300 euros pour le M5 de Samsung. Il est possible d’ajouter d’autres unités connectées à son système en optant soit pour une enceinte de milieu de gamme comme le Play:5 de Sonos, soit pour un amplificateur connecté de luxe, chez Denon (dont le DRA-100 à 1 000 euros) ou Marantz (dont le NA8005 qui coûte la modique somme de 1 200 euros), enceintes non comprises dans les deux cas !

Améliorables sans les remplacer

Autre avantage des chaînes connectées : on peut mettre à jour leur software, et donc les améliorer, quel que soit leur modèle. Ainsi la dernière innovation de Sonos, Trueplay, a beau coïncider avec la sortie de l’impressionnante nouvelle version de l’enceinte Play:5 (environ 580 euros), il s’applique à toutes les chaînes “Play” du fabricant audio… à condition de pouvoir accéder à un iPhone ou un iPad pour le calibrer (les appareils Android n’étant pas encore supportés). Grâce au micro de son téléphone ou de sa tablette, le son de l’enceinte s’adapte à la taille de la pièce et à son emplacement dans cette dernière. Si le processus de calibrage est particulier, le résultat est bluffant, surtout avec la Play:5. Rarement une enceinte connectée (en réalité, elle en intègre six) aura donné un son si pur, puissant et fidèle. De quoi nous convertir définitivement à l’audio sans fil !