En quels cas s’équiper de la 4K ?

La télévision ultra-haute definition se répand un peu partout aujourd’hui, les téléviseurs 4K, ou UHD, étant enfin devenus abordables. Encore un nouveau format qu’on essaie de nous imposer ? Ou bien peut-on céder dans certains cas ? Voyons lequels…

La télévision ultra-haute definition se répand un peu partout aujourd’hui, les téléviseurs 4K, ou UHD, étant enfin devenus abordables. Encore un nouveau format qu’on essaie de nous imposer ? Ou bien peut-on céder dans certains cas ? Voyons lequels…

 

Au cas où je n’ai pas peur des acronymes

La ultra-haute definition (UHD), c’est d’abord une jungle de jargon. D’abord, on dit déjà plutôt « UHD » que « 4K » pour décrire ce nouveau monde de l’imagerie. Mais la base reste la 4K, ainsi nommée car quatre fois plus détaillée qu’une image Full HD, le standard actuel. La différence est moins frappante que lorsque nous avons découvert la Full HD — qui était 27 fois mieux définie que le standard précédent — mais elle n’en est pas moins saisissante. Votre prochain téléviseur devra également être HDR (technologie clé de la UHD, qui permet une gestion avancée des contrastes) ; être compatible HVEC (le format de diffusion utilisé notamment par Netflix) et HDMI 2.2 (le type de connectique minimal pour les flux 4K).

 

Au cas où il me faut un nouveau téléviseur

Si vous nous suivez toujours… et n’avez pas changé de boîte à images depuis un moment, c’est un téléviseur 4K/UHD qui s’imposera. Le Samsung UE49KU6500 (environ 1100 euros), que nous avons testé, vaut largement sa classification de meilleure TV UHD accordée suite aux tests ardus de l’UFC-Que Choisir. L’image est ultra-précise, les noirs d’une profondeur incroyable, et les menus agréablement faciles à utiliser. Seul bémol : son écran est incurvé, ce qui augmente l’immersion du téléspectateur solitaire, mais exclue le reste de la famille en limitant le champs de visionnage. Les écrans plats de Philips (49PUS6551), LG (49UH668V) et Panasonic (TX550X600E) complètent le palmarès… et dépassent à peine les mille euros.

Samsung UE49KU6500 © Samsung 

 

Au cas où je veux jouer à la frontière du réel

Uncharted 4 sur Playstation 4 © Sony Interactive Entertainment

Le jeu vidéo pousse actuellement la 4K à fond. Pour une simple et bonne raison : avec les bonnes machines, les mêmes jeux sortis en Full HD pour PS4 ou Xbox One peuvent passer à la UHD sans trop forcer. D’où la PS4 Pro (400 euros) et la Xbox One S (à partir de 300 euros), grâce auquels on découvre Uncharted 4 (PS4) ou Forza Horizon 3 (Xbox One) sous une nouvelle lumière. Ce premier, que nous avons testé sur PS4 Pro, est d’une telle netteté, qu’en plus d’apercevoir les moindres détails des somptueux graphismes du titre — ça va jusqu’au grain d’une planche en bois — l’action paraît bizarrement plus près, et donc plus intense. D’autant plus sur un téléviseur incurvé. Pour sa part, contrairement à son rival, la très design Xbox One S lit les disques Blu-Ray UHD, et ce pour le prix imbattable de 300 euros.

 

Au cas où je serais sérievore notoire

Black Mirror saison 3 dispo sur Netflix © Netflix 

Mais pourquoi parler encore de disques, alors que les films en 4K Ultra HD coûtent 30 euros chacun, et que les principales sources d’images 4K sont déjà dématerialisées ? Avec Netflix, Amazon Prime Video ou même YouTube, il suffit de posséder une connexion internet costaude — Netflix, par exemple, requiert 25 Mo — et c’est parti pour des marathons d’Orange is the New Black, Gilmore Girls ou autres Black Mirror, en UHD s’il vous plaît ! Autre argument de taille : les images mieux définies fatiguent moins les yeux. Il est donc possible de regarder plus longtemps la télé avec la UHD, du moins en théorie. On n’arrête pas le progrès !

 

Oui mais bon…

Si mon téléviseur Full HD n’a que quelques années, que je suis déjà content de mon expérience jeu/series/films, et que je ne regarde que la télé ‘normale’, je peux encore attendre un peu avant de passer à la 4K. D’autant que la diffusion des chaînes herztiennes en UHD ne risque pas d’être techniquement possible avant 2019/2020.

Et surtout, en toute franchise, la 4K a beau proposer des images quatre fois plus détaillées que le standard actuel ; le résultat n’est qu’environ 20% plus beau. Chiffre peu scientifique, certes; mais la 4K reste une expérience de puriste. Expérience aujourd’hui accessible à tous ! Alors, à vous de voir…