Le Calcéophile : chaussures pour homme à Paris

Rue de Courcelles, entre Weston et Paraboot, cette boutique-atelier au nom quelque peu étrange – les calcéophiles sont les passionnés de souliers –, roule des patins à qui le veut.

Entendre la patine des chaussures, celle que l’on croyait réservée aux grands noms, Berluti et Corthay en premiers, proposée ici sur 11 modèles de chaussures classiques, richelieu, mocassin, derby à boucles et bottines Chelsea parmi eux. Parti d’un cuir de bonne qualité tanné en France, Rémi Jallat, le fondateur, fait produire au Portugal ses pièces, l’atelier intégré à la boutique réalisant les patines quasi devant le client.

En selle et pinceaux en main, Guillaume et Anthony, anciens collaborateurs chez Corthay et Santoni, fixent les couleurs à partir d’un modèle en cuir brut – bleu navy, brun et rouge grenat parmi les plus demandées –, cirent, varient les textures, astiquent, crèment, lustrent et créent une patine aux effets marbrés, marquettés, fumés… pour un prix aux alentours de 300 € (délai d’une semaine environ). Outre le patin, la maison organise aussi tous les premiers jeudis de chaque mois une soirée bichonnage où apprendre à entretenir et à réaliser un vrai glaçage de ses souliers autour d’un verre. En cas de bobo, la maison tient tous les outils pour réparer, cirer, nettoyer et fait des miracles avec nos paires usées.