A.Shopper

Les obsessions du mois de mars

L’actualité vous donne envie de creuser un trou et d’y enfoncer votre tête ? On vous comprend. Pour résister aux giboulées métaphoriques de mars, on vous propose une sélection de belles choses. Un rouge couture, une escapade loin du métro, une boisson apaisante… De quoi vous rendre heureux le temps de revoir le ciel. 

Penser à demain : le Domaine des Vanneaux

Domaine des Vanneaux

Une fois que l’on aura retrouvé nos rues et nos restos, nos trajets en métro et la routine du quotidien, on ira là: au Domaine des Vanneaux.

Des arbres et de la verdure à perte de vue. Pour qui cherche une escapade à moins d’une heure de Paris, le Domaine des Vanneaux Golf & Spa déroule un terrain de jeu idéal. Niché à quelques kilomètres de la Forêt Domaniale de Carnelle et du Parc du Vexin, cet hôtel 4 étoiles (mais qui en vaut 5 sans ciller) s’est installé loin du brouhaha de la ville pour offrir une mise au vert en bonne et due forme.

Dessiné par le studio Wilmotte & Associés de Jean-Michel Wilmotte, le Domaine des Vanneaux mise sur une interprétation contemporaine et ultra sobre d’un corps de ferme. Un bâtisse massive tout en angles droits et en pierre, meublé dans des teintes douces, camaïeux de beige et de gris cendre. Côté matériaux, le studio d’architecture a misé sur un alliage de bois, de la pierre, du zinc et du noyer. Le résultat est à la fois ultra contemporain, élégant et chaleureux. En attendant que votre chambre soit prête, lovez-vous dans un canapé au pied de la cheminée. Enfin un lobby dans lequel on aime s’attarder, un bouquin ou un jeu de cartes dans les mains.

Golf, piscine et assiettes gastronomiques

Avant de vous réfugier au spa, deux possibilités s’offrent à vous : une session golf (un 18 trous dessiné par l’architecte Ronald Fream) ou quelques longueurs dans la piscine extérieure (chauffée !). L’idéal étant de profiter des deux évidemment, si la météo le permet. Après quelques swings, pour soigner les courbatures, vous pouvez réserver le jacuzzi de l’hôtel et oublier le temps qui passe, réchauffés par la cheminée et les petites bulles. Impossible aussi de faire l’impasse sur la Plume, le restaurant gastronomique dirigé par le jeune chef Pierre Meneau. Ce soir-là, la table était fermée, mais nous avons testé le bar, au menu abordable et aux assiettes colorées conçues avec des produits frais et de saison.

Loin de tout, bichonné comme il se doit, on profite d’un week-end reposant. Le genre d’endroit taillé pour les escapades romantiques, si vous voyez ce que l’on veut dire.

Le Domaine des Vanneaux Golf & Spa 

Sur liste rouge : Hermès beauté

Rouge à lèvres Hermès
La Beauté Hermès – © Joaquin Laguinge

 

La griffe très haute couture menée par le charismatique Pierre-Alexis Dumas présente ce mois-ci son premier rouge à lèvres. Pour la création de ce tube unique, le directeur artistique a réuni autour de lui un aéropage exceptionnel constitué de Bali Barret, Pierre Hardy et Jérôme Touron. Trois talents invités à imaginer un rouge à lèvres digne des standards Hermès. Un objet luxueux et artisanal conçu pour durer toute une vie. « Hermès est une école de la beauté. On y apprend que le naturel est un trésor qui se cultive, se protège, s’entretient, se chérit, se sublime. C’est la promesse et la sagesse de l’artisanat » raconte Bali Barret, directrice artistique de l’univers féminin chez Hermès.

Totem de beauté

Au total, 24 teintes en référence au 24 rue du Faubourg-Saint-Honoré ont vu le jour. Dix finis mats et 14 satinés. Ces objets du désir conservés dans un boitier orange en métal brossé, poli, laqué en noir, blanc ou ont l’avantage d’être rechargeables. Enfin le luxe a un prix, ce rouge Hermès coûte 62 euros. Bien moins cher qu’un sac Birkin !

Rouge Hermès, 62 euros.

Ça (ne) plane (pas) pour moi : Chilled

chilled

On ne parle que de lui et à raison, le CBD aussi connu sous le nom de cannabidiol est un composant du chanvre tout à fait légal en France. Réputé pour ses vertus apaisantes, il a l’avantage de détendre sans addiction. Et pour cause, alors que la marijuana caracole à 25% de THC, (la molécule responsable des effets psychoactifs), le CBD n’en contient que 0,2%. Pas grand chose certes, mais suffisamment pour apaiser les nerfs de son consommateur.
Après l’huile, la confiture et la crème glacée, le voilà déclinée en eau pétillante. Aux manettes de cette première eau au CBD, on retrouve l’équipe de Mezcal Brothers et son cofondateur David Migueres (la Mezcalaria). Élaborée à base d’eau de source, d’infusion d’Hibiscus blanc du Sénégal et de  15mg de CBD, Chilled se boit sans modération. Douce pour notre organisme, elle prend aussi soin de notre planète : l’aluminium de la canette est recyclable à l’infini. De quoi être vraiment zen.

Chilled, 2,95 euros.