Olow s’habille en Street-Wear

Marque streetwear parisienne exclusivement masculine, Olow fête ses 10 ans en ouvrant rue de Montmorency sa première boutique.

Le cadre est parfait. Face aux fresques de la street-artiste engagée Kashink, la boutique est dans son élément. Lancée il y a dix ans par deux gaillards autour d’une collection de tee-shirts aux imprimés arty, Mathieu Sorosina et Valentin Porcher percent et confirment saison après saison, affichant à leur tableau de chasse plus de 200 points de vente dans le monde. L’accent parigot, le style toujours léché, les deux amis investissent aujourd’hui un ancien atelier de sculpteur de robots pour dévoiler leurs collections. Celles de l’automne-hiver, thématisées « English Breakfast ». Au menu, manteaux trois quart en laine à motifs chevron, parkas chaudes, pulls à motifs – la touch’ Olow – sweats brodés ou en néoprène, chemises Liberty et bicolores, pantalons ou casquettes en velours et large choix de tee-shirts issus de leurs collaborations avec artistes prometteurs ou confirmés. Dans le lot, les dessins burlesques du tatoueur nantais Brice Poil, l’hommage au film Snatch d’Elisa Munso ou les skateboards de l’illustrateur Jean Jullien, révélé notamment par son dessin opposant un fusil au crayon lors des attentats de janvier 2015. Boutique-galerie, Olow devrait organiser régulièrement des événements, l’artiste Supa Kitch et son univers pop-romantique inaugurant une longue série avec sa collection capsule le 22 octobre. 

48, rue de Montmorency, 3e. Du lundi au samedi de 11h à 19h.