Timothy Oulton donne une seconde vie aux choses

Présent dans de nombreux pays, le Britannique Timothy Oulton est un designer d’aujourd’hui, qui garde cependant toujours en lui une certaine nostalgie des choses passées.

La faute à son père, qui fut un temps militaire, puis qui, passionné par les objets anciens, acquit dans les années 70 une petite boutique d’antiquités. Et l’on imagine assez bien un joli “shop around the corner” hétéroclite en regardant le travail du fiston, quelques décennies plus tard.

Des canapés Chesterfield, des bureaux faits de malles de voyage, des fauteuils nés de carénages d’avions… Dans un souci des choses bien faites, tous ces objets sont réalisés à la main, avec des matériaux et des outils simples. Mais loin du simple recyclage d’idées poussiéreuses et d’objets récupérés, l’incroyable travail de Timothy Oulton consiste à inventer des pièces inédites et modernes, dotées de sens et d’authenticité.

Chaque création est ainsi l’occasion de raconter une histoire. Celle de ce cube (voir en photo de couverture), par exemple, où la froideur d’une matière synthétique rencontre la chaleur du végétal. Bien sûr, il ne s’agit au fond que d’un bout de canapé, mais les branches destinées à le constituer ont été ramassées sur des plages du monde entier. Issues d’essences d’arbres différentes, elles sont aussi dissemblables par le temps qu’elles ont passé, exposées aux éléments. Oublié pendant des mois ou des années, le bois est harmonieusement rassemblé en brassées avant d’être emprisonné dans de l’acrylique liquide. Selon Timothy le poète, « chaque petite bulle d’air que l’on distingue dans la matière transparente apparaît comme une dernière inspiration avant d’être figée dans le temps ».

Retrouvez toute l’actualité de l’artiste sur http://www.timothyoulton.com.