Une journée dans le 4e arrondissement de Paris

Je compose le coeur de Paris d’un point de vue géographique. Je possède deux îles, les communautés juive et gay se sont installées il y a plusieurs années, un des plus grands musées d’art contemporain est sur mon territoire. Qui suis-je ? Le 4e arrondissement de Paris. A Nous Paris l’a arpenté de long en large et a sélectionné 10 adresses incontournables, rien que pour vous.

 

Les Bains du Marais

Vue du hammam
© Les Bains du Marais

 

On vous propose de commencer la journée sous le signe du bien-être. Se défaire du superflu et ne penser qu’à se détendre, telle est la signature des Bains du Marais, lieu chaleureux au coeur de Paris depuis 25 ans. Hammam traditionnel, sauna, cabines de massage, salon de coiffure et restaurant, c’est l’endroit idéal pour passer un agréable moment. De nombreux rituels sont proposés avec pour point commun le hammam et sauna auxquels s’ajoutent le gommage traditionnel oriental au savon noir avec gant turc réalisé notamment par Rania, dans les lieux depuis 20 ans ; ou le gommage oriental, savonnage au gant turc et soin du visage purifiant à la poudre de rose ; ou le brunch seulement le week-end. Réservé aux femmes le mardi et mercredi et aux hommes le jeudi et vendredi, la détente peut se faire dans le plus simple appareil.


Les Bains du Marais
33 rue des Blancs Manteaux, 4e
Du lundi au dimanche de 10h à 22h

 

La tour Saint-Jacques 

Vue du haut de la Tour Saint-Jacques.
© Des Mots et Des Arts

 

Après ce moment de détente, direction la Tour Saint-Jacques, en plein milieu d’un square, autrefois rattachée à une église. Classée au titre des monuments historiques en 1862, et inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1998 comme partie du bien en série des « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France », elle fait partie depuis 2013 des visites incontournables de Paris. Laissez-vous guider par des historiens de l’art de l’agence culturelle Des Mots et Des Arts et accueillir par le mathématicien Blaise Pascal. Ses chiffres clefs ? 54 m de hauteur, 300 marches, une dernière restauration de 2011 à 2019 par une vingtaine de compagnons. De surprises en surprises, on découvre qu’elle fut occupée par un fabricant de plombs de chasse et une station météorologique. Le clou du spectacle ? Une vue à 360 ° sur Paris et la Seine.


La tour Saint-Jacques
Visite sur réservation du 1er juin au 3 novembre 2019.
Réservation

 

De bouche à oreille 

© De bouche à oreille

 

Véritable cabinet de curiosités, la boutique de Frédéric fêtera ses 20 ans l’an prochain. De bouche à oreille porte plutôt bien son nom si l’on en croit la devise de Frédéric : « Il faut avoir l’oeil qui traîne partout ». Chineur inconditionnel, il fait de sa passion son métier qu’il partage avec ses clients fidèles, les badauds curieux attirés par la vitrine et les touristes. On y trouve, toujours avec une note d’originalité et d’excentricité, fauteuils, coussins, paniers, abats-jours mais également des rééditions d’objets du 18e siècle, des bougies de la maison historique Cir, de la céramique de la marque suédoise Olsson et Jensen… Son objet phare de décoration qui fait mouche à tous les coups ? Le miroir convexe.


De bouche à oreille
26 rue du roi de Sicile, 4e
Du lundi au samedi de 11h à 19H
Dimanche de 14h à 18h

 

Librairie Le Piéton de Paris 

Vue sur la librairie.
© Librairie Le Piéton de Paris

 

Pour les amoureux inconditionnels de Paris et des livres, c’est le lieu idéal. Face à la Seine dans un petit espace à la parisienne, la capitale se déploie dans la littérature classique, la bande dessinée, les livres sur son histoire, son architecture, son cinéma, sa photographie, ses tables et restaurants, ses boutiques d’antan… L’accueil y est chaleureux et le conseil judicieux. Frédérique constitue depuis plus d’un an une véritable collection des références à Paris. Le traditionnel Paris est une fête d’Ernest Hemingway trône sur son étalage, Raymond Depardon photographie la ville des amoureux, Jacques Audiard la sublime… Les coups de coeur du moment de Frédérique ? Flâneuse de Lauren Elkin, Les derniers jours du nouveau Paris de China Miéville, Cafés, etc. de Didier Blonde…


Librairie Le Piéton de Paris
58 rue de l’Hôtel de ville, 4e
Du mardi au samedi de 11h à 14h et de 15h à 19h

 

Oyster Club

Fruits de mer et poissons.
© Oyster Club

 

Pour le déjeuner, et pour prolonger les vacances, faites une escale chez Tanguy et Geoffrey, au Oyster Club. Vous l’aurez deviné, dans une ambiance conviviale avec des tables entre amis ou à partager avec d’autres aficionados, les papilles vont se réveiller au goût iodé des fruits de mer et poissons. Avec un arrivage tous les jours, en circuit-court en direct de Bretagne, région des deux fondateurs, il n’y a aucun doute sur la qualité des produits et la fraîcheur. À déguster sur place ou à emporter, tout est réalisé maison de la coupe à la préparation. Rillettes au merlu de ligne, saumon gravlax qui lui vient d’Écosse, ceviche de bar de ligne, amandes farcies… C’est un régal ! Les traditionnels huîtres, crevettes rose, bulots, praires… sont bien évidemment présents. Le tout accompagné de vins natures et biodynamiques. Coup de coeur pour le pavé de saumon fumé à chaud, dans leur propre fumoir.


Oyster Club
15 rue de Jouy, 4e
Du mardi au dimanche de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30
Dimanche de 12h à 15h

 

La Maison Européenne de la Photographie 

Vue sur la façade de la Maison Européenne de la Photographie dans le 4e arrondissement de Paris
© Audrey Benard

 

La Maison Européenne de la Photographie est sans conteste un des lieux incontournables pour les adeptes avertis et novices de photographie. Haut lieu du tirage argentique et numérique, ses murs possèdent une collection de 20 000 oeuvres environ des années 50 à aujourd’hui : du reportage à la photographie de mode, en passant par des pratiques documentaires contemporaines, jusqu’aux oeuvres se situant à la frontière de la photographie et des arts plastiques. Des noms ? William Klein, Martin Parr, Sebastião Salgado… Une collection non exposée de manière permanente mais régulièrement montrée en France et à l’étranger. Tout au long de l’année, une vingtaine d’expositions temporaires font la part belle aux grands noms français et étrangers de la photographie ainsi qu’aux jeunes talents. C’est dans ce cadre que l’artiste anglo-marocain Hassan Hajjaj présente sa première rétrospective en France. Des nouveautés pour la rentrée ?  Une nouvelle librairie et des nocturnes le jeudi jusqu’à 22h, l’occasion de projeter des films d’auteur et/ou d’organiser des rencontres en lien avec la programmation. 


La Maison Européenne de la Photographie
5/7 rue de Fourcy, 4e
Mercredi et vendredi de 11h à 20h
Jeudi de 11h à 22h
Samedi et dimanche de 10h à 20h

 

Galerie Catherine Putman

Vue de l'exposition d'Agathe May dans le 4e arrondissement de Paris
Vue de l’exposition d’Agathe May © galerie Catherine Putman

 

La réputation de la galerie Catherine Putman n’est plus à faire. Rue Quincampoix, elle ne donne pas pignon sur rue comme on peut avoir l’habitude, mais se situe dans un charmant appartement au 1étage d’un immeuble. Transformés en espace d’exposition, les murs deviennent réceptacle des artistes les plus établis tels que Pierre Alechinsky, Claude Viallat, Sophie Ristelhuebes ; et d’autres découverts plus récemment tels que Keita Mori, Frédéric Malette, Eloïse Van der Heyden. Spécialisée dans les oeuvres sur papier, photographies et estampes d’artistes contemporains, la galerie alterne expositions monographiques et collectives et participent à des foires d’art contemporain comme Drawing Now Art Fair. Son exposition de rentrée ? L’artiste français Pierre Buraglio et ses objets du quotidien revisités.


Galerie Catherine Putman
40 rue Quicampoix, 4e
1er étage
Du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous

 

Aux deux canelés 

vue sur la boutique et les canelés dans le 4e arrondissement de Paris
© Aux deux canelés

 

C’est l’heure du goûter et apparemment le péché sucré Bordelais est à Paris. Son histoire ? Tout commence à des milliers de kilomètres, à Ushuaïa, dans une auberge de jeunesse. Aude la blonde et Aude la brune, comme elles se définissent, sont deux aventurières qui se rencontrent. Elle parle de leur vie en France, de projets et se retrouvent deux ans plus tard avec une seule idée en tête, passer le CAP pâtisserie et ouvrir Aux deux canelés. Aujourd’hui c’est chose faite. Sucrés ou salés, ils sont parfaits pour le goûter ou un apéro original. Chacun a son histoire et un prénom qui le définit. Hulk : petits pois et menthe fraîche ; Farouk : tomates cerise, mozzarella di bufala, huile d’olive et basilic ; Babette : boudin noir et compote de pommes… Quant aux sucrés, Charlot : chocolat noisettes ; Albert : compotée abricot basilic ; Louis : amandes caramélisées garni aux cerises fraîches… Pas de panique pour les puristes du canelé, ils sont faits dans la plus pure tradition et croquants à souhait.


Aux deux canelés
72 rue de la Verrerie, 4e
Du mardi au dimanche de 12h à 19h45

 

Make It Leroy Merlin

Vue sur les ateliers et la boutique dans le 4e arrondissement de Paris
© Make It Leroy Merlin

 

À l’heure où Ikea vient d’ouvrir place de la Madeleine et où les yeux sont rivés sur des écrans, l’envie de faire soi-même, de ne pas avoir le même meuble que tout le monde et de se déconnecter est de plus en plus forte. Anthony et Matthieu, anciens chefs de produit chez Leroy Merlin, l’ont bien compris. Fort d’un premier succès en mai dernier, un atelier/boutique pérenne de 150 m2 avec matières premières à acheter sur place, outils, établis et coachs s’offrent aux novices et expérimentés du bricolage, dans la célèbre rue des Rosiers. La matière première ? 1000 références produits : de la quincaillerie en passant par  la peinture, l’électricité jusqu’à la menuiserie. Les outils ? Des machines en tout genre bien plus pratiques à utiliser chez Make It que dans son salon. Les coachs ? Menuisiers, ouvriers en bâtiment, passionnés de bricolage… Alors DIY !


Make It Leroy Merlin
7 rue des Rosiers, 4e
Du mercredi au vendredi de 12h à 21h
Mardi et samedi de 12h à 20h
Dimanche de 12h à 19h

 

Eataly

Vue sur les cuisines du restaurant Osteria del Vino dans le 4e arrondissement de Paris
© Thibaut Voisin

 

Ah l’Italie… Ses pâtes et pizzas, son Colisée et sa Tour de Pise, son David et ses peintures de la Chapelle Sixtine… Avec Eataly, l’aura italienne se diffuse depuis quelques mois au coeur de Paris, 37 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie. Épicerie, boucherie, stands de production de mozzarella, pizzeria, pasta à emporter ou à déguster sur place… A Nous Paris a testé le restaurant Osteria del Vino et comment dire… Un délice, tout simplement. Accolé à la plus grande cave de vin italien de Paris, l’accueil se fait à l’italienne : accent, douceur et chaleur. Antipasti, primi, secondi, dolci, plus aucun doute, nous sommes bien en Italie. Pour les papilles ? Oeuf poché et sa crème de pecorino – millefeuille d’aubergines, pesto de basilic et burrata – poulpe grillé, stracciatella – croquant aux noix, fruits rôtis et sorbet de céleri – et le célèbre dessert italien, le tiramisù, le tout accompagné de Prosecco.


Eataly
37 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, 4e
Du lundi au dimanche de 8h30 à 23h30