VSP : la créativité s’invite rue Debelleyme

La rue Debelleyme fait ressurgir des monstres sacrés. Après Helmut Lang, désormais aux mains des Japonais, la première boutique Jean Colonna a ouvert fin 2014. Le créateur phare des années 1990-2000, disparu des podiums en 2002, expose désormais ses longues robes et débardeurs (ceux que porte Vanessa Paradis) dans une jolie boîte à miroirs.

Autre nouveauté du quartier, VSP et son couturier cuir Kadri Soygul, dont la marque est née il y a 25 ans, qui ouvrait il y a quelques mois sa première adresse parisienne. L’une des plus créatives du quartier, parcourue d’un immense ruban de métal, mélangeant pierre, verre et béton, et s’ouvrant, via un escalier monumental, à un sous-sol mixant galerie d’art et vêtements. 

Ceux de la ligne Peace by VSP, homme et femme, plus rock et casual que la ligne principale, et dont on adore les jupes plissées en cuir, robes zippées, perfectos et petits blousons, sans oublier des débardeurs perforés sexy pour l’été et des tee-shirts aux messages forcément pacifistes. Autre ligne à regarder de près, celle conçue avec le créateur Hussein Chalayan, le britannique d’origine chypriote, directeur artistique de la maison Vionnet, et qui fut exposé aux Arts décoratifs en 2011. L’architecture et les effets de zips sur une vingtaine de robes et vestes méritent l’essayage. 

La maison propose une ligne d’accessoires, sacs à dos en cuir, bracelets et pochettes pour iPad, et organise régulièrement expos et projections vidéo, comme lors de la récente Fashion Week. Pour conclure le circuit mode, penser à passer au numéro 37 de la rue, où la créatrice britannique Margaret Howell posera à la mi-mars son second magasin parisien.