A.Suivre

23 novembre : une date pour lutter contre les féminicides

Il y a presqu’un an, la couleur violette inondait les rues de France. Des pulls, bonnets, écharpes et pancartes de la couleur des suffragettes. Des marches citoyennes contre les violences sexuelles et sexistes organisées par le collectif Nous Toutes. Cette année, le mouvement a appelé à une nouvelle mobilisation contre les violences faites aux femmes. Ce sera le 23 novembre 2019. Le rendez-vous est pris. 

129 femmes tuées depuis le début de l’année

Nous Toutes
© EP

 

« L’idée de #NousToutes est simple : organiser une déferlante féministe, rassemblant des centaines de milliers de personnes en même temps, pour que la France se réveille et dise Stop aux violences sexistes et sexuelles. » En France en 2019, une femme est tuée tous les deux jours, violée toutes les 7 minutes*. Et à l’heure où nous écrivons, 129 femmes ont déjà été tuées par leur conjoint ou leur ex-conjoint. Des chiffres alarmants que martèlent chaque jour sur les réseaux sociaux le collectif Nous Toutes. Le but ? Créer un sursaut des pouvoirs publics. Le collectif demande entre autres un plan national d’urgence financé à hauteur de 1 milliard d’euros.

Rendez-vous le 23 novembre

Après avoir organisé cinq happenings simultanés le 19 octobre à Paris, le mouvement appelle à une grande mobilisation le samedi 23 novembre. L’an dernier à la même période (le 25 novembre est la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes), des milliers de personnes s’étaient retrouvées dans la rue. Un cortège de 30 000 manifestant.e.s** s’était formé à Paris, éclipsé dans les médias par une manifestation simultanée et musclée des gilets jaunes.

En Île-de-France, 70 départs collectifs s’organiseront samedi 23, une carte des départs groupés permet de trouver le point de rencontre le plus proche de chez soi, pour marcher, ensemble.

23 novembre Nous toutes
© Noustoutes

 

Samedi 23 novembre 2019 à 14h place de l’Opéra.
Le parcours se déplacera jusqu’à la place de la Nation. 

Une collecte Leetchi a également été mise en place .


*Chiffres Nous Toutes, 2019
** Chiffre donné par la militante Caroline De Haas, la police parle de 12 000 personnes.