5 collectifs féministes à Paris

Féministe et festif, le duo gagnant n’a plus à faire ses preuves. Surtout après le succès d’événements comme Les Femmes s’en Mêlent et Comme Nous Brûlons. La prochaine Wet For Me de Barbi(e)turix est d’ailleurs dans notre sélection clubbing de cette semaine ! Focus sur cinq collectifs parisiens œuvrant pour plus d’égalité dans la culture et les musiques actuelles.

Les Aliennes

féministe
© Les Aliennes

Née après la première édition du festival éponyme en 2016, l’association les Aliennes a pour vocation de valoriser les musiciennes et créatrices en tout genre. Via des événements et des concerts. Derrière le côté festif, les Aliennes dénoncent la programmation des salles et des festivals qui mettent de côté, encore aujourd’hui, les artistes féminines. Rendez-vous les 25, 26 et 27 mai pour l’édition 2018 du festival ! En attendant, on écoute leur émission de radio : Culture F.

Les Aliennes

M&Co

© Yasmina, l’une des fondatrices de Musiciennes & Co

 

Artistes et professionnelles gravitant dans le milieu des musiques actuelles, elles sont nombreuses à avoir fait les frais du sexisme qui règne dans le secteur. Ce collectif a vu le jour pour instaurer un réseau d’échanges et de rencontres où la bienveillance règne. À travers notamment un groupe facebook, un annuaire et des workshops récurrents. Musiciennes & Co organise également des scènes ouvertes à FGO-Barbara. Et la prochaine arrive très bientôt !

Musiciennes & Co

shesaid.so

féministe © shesaid.so

Créé en 2014 par Andreea Magdalina à Los Angeles, le mouvement shesaid.so est international. Il s’impose comme un acteur majeur de la parité dans l’industrie musicale. En France, ce réseau collaboratif rassemble un grand nombre de professionnelles. Invité aux événements importants du milieu comme le Sonar ou les BIS de Nantes, shesaid.so est derrière de nombreux apéros, soirées et meet-up entre femmes du groupe, mais aussi des ateliers et des débats ouverts au grand public.

shesaid.so

Barbi(e)turix

féministe© Barbi(e)turix

Dix ans déjà que le collectif Barbi(e)turix, en parallèle de leur webzine, organise des soirées dans les clubs les plus fameux de Paris. Comme les Wet For Me à la Machine du Moulin Rouge. L’idée ? Promouvoir la culture féministe et lesbienne en faisant furieusement la bringue. Le tout avec des line-up pointus mettant en avant les artistes féminines. Un militantisme festif assumé qui réchauffe nos nuits parisiennes.

Barbi(e)turix

 

Retard Magazine

© Retard Magazine

Avant tout, Retard Magazine est un site rempli à ras bord d’écrits addictifs et d’illustrations merveilleuses, géré par un collectif composé de journalistes, de tatoueuses et de graphistes. Les meufs de Retard reçoivent beaucoup de propositions de textes et leur site regorge de billets talentueux dont beaucoup tournent autour du sexisme et du harcèlement. Et leurs soirées sont connues dans tout Paris : karaoké, organisation de mariages, concerts ou encore festival féministe. Pas d’événement à venir pour le moment, mais cela ne devrait tarder…

Retard Magazine