4 nouvelles solutions de covoiturage pour le trajet maison-boulot !

Marginal voilà quelques années, le covoiturage est aujourd’hui entré dans les moeurs et devenu un symbole de l’économie de partage et l’étendard d’une planète durable où la moindre économie de CO2 compte désormais. On vous aide à vous frayer un chemin dans une foison de services qui rivalisent en innovation.

 

Le plus réputé : BlablaCar

 

© Blabla Car
© Blabla Car

Lancé en 2006 sous le nom de covoiturage.fr, le service s’est érigé en pionnier sur le terrain alors vierge du covoiturage longue distance. Depuis, BlablaCar a fait du chemin et revendique aujourd’hui plus de 50 millions de membres dans une vingtaine de pays, dont 12 millions en France. Les trajets vedettes au départ de la capitale : le « Paris-Rennes » et le « Paris-Lille ». Sa forte granularité permet par ailleurs à BlablaCar de relier des axes non ou mal desservis. Non contente d’avoir démocratisé le covoiturage longue distance, la société se positionne maintenant sur les déplacements courts du quotidien avec son app BlaBlaLines.

Le plus « business » : Klaxit (ex WayzUp)

 

Spécialiste du covoiturage domicile-travail depuis 2014, WayzUp s’appuie sur les entreprises pour créer des réseaux de covoiturage locaux et sur les collectivités locales pour assurer la subvention des trajets des salariés. Un concept qui a déjà séduit un quart des entreprises du CAC40. Plus d’une centaine de sociétés sont aujourd’hui adhérentes au service parmi lesquelles Renault, La Poste et Le Crédit Agricole.

 

Le plus branché : OuiHop’

 

Depuis sa création en 2015, plus de 40 000 utilisateurs ont rejoint OuiHop, service de covoiturage urbain sans réservation basé sur la géolocalisation, qui officie en région parisienne et à Montréal. En Ile-deFrance, Les demandes les plus fréquentes sont les trajets banlieue-banlieue (Versailles-Saint-Quentin, Saclay-Massy…) et banlieue-Paris (CDG-Paris, Orly Paris…). Pour connecter la voiture aux autres réseaux de transport, OuiHop’ a ajouté à son app mobile un moteur de calcul d’itinéraires qui alerte l’utilisateur de la présence dans son périmètre de covoitureurs se dirigeant vers une station de transport en commun pertinente avec son trajet domicile-travail.

 

Le plus économique : Teedji

 

Vous en avez rêvé, Teedji l’a fait : Mobeelity, une app de covoiturage urbain gratuite, sans réservation et avec géolocalisation. Expérimenté avec succès à Lyon puis à Marseille, le service ouvre officiellement en février avec dans la foulée, une mise en service à Paris en mars. Chez Teedji, pas de compensation pécuniaire pour les covoitureurs mais des bons d’achats des marques partenaires de la start up. Les fondateurs de la jeune pousse, deux ingénieurs fraîchement diplômés, prônent l’intermodalité de leur app qui sera s’alimentée tous mois de nouveaux services de mobilité complémentaires (autopartage, vélos libre-service…) grâce à un super algorithme d’intelligence artificielle.