Les 8 installations artistiques de la COP21 à ne pas manquer

Alors que Paris est encore en deuil, des milliers de personnes se préparent à envahir les rues de la capitale pour s’unir dans la lutte contre le changement climatique, un autre des grands fléaux de la planète. La COP21, heureusement maintenue pour décembre prochain, est l’occasion à toutes les voix de s’exprimer d’un même élan ; et dans ce mouvement solidaire mondial, les initiatives éco-artistiques ne sont pas en reste !

Artsper et A NOUS Paris ont sélectionné 8 installations artistiques pour la COP21 à ne pas manquer dans Paris ! 

1. Where The Tides Ebb and Flow

Du 10 octobre au 15 décembre, l’installation de Pedro Marzorati « Where the Tides Ebb and Flow » sera visible sur le lac du Parc Montsouris. Cette installation a pour thème le réchauffement climatique et la montée des eaux. Extrêmement poétique, l’œuvre de Pedro Marzorati représente des hommes plus ou moins immergés dans l’eau du lac, en référence aux populations qui font déjà face à la montée du niveau de la mer. Depuis 2007, Pedro Marzorati a réalisé plusieurs installations sur la thématique du changement climatique. « Where the Tides Ebb and Flow » a été exposé pour la première fois en 2008 aux Pays-Bas, un pays particulièrement menacé par la montée des eaux.

 

2. Particle Falls

Projeté sur la façade du Mona Bismarck American Center du 6 novembre au 13 décembre dans le 16ème arrondissement, « Particle Falls » est une installation spectaculaire qui permet aux passants de voir la qualité de l’air en temps réel et son taux de particules fines en suspension, sous la forme d’une projection lumineuse interactive générée numériquement. L’artiste américaine, Andrea Polli, est professeur associée d’art et d’écologie à l’Université du Nouveau-Mexique, où elle développe une pratique associée aux nouvelles technologies. L’installation a déjà été présentée dans de nombreuses villes américaines comme Detroit ou Philadelphie.

 

3. Kyklos – Sport & Recyclage créatif

Du 20 novembre au 4 janvier, la Cité de la Mode et du Design accueille l’installation monumentale de Dan Dorell et Wood Stock Creation intitulée « KYKLOS – Sport & Recyclage Créatif » sur le thème de la gestion des ressources dans l’industrie du sport, du gaspillage et du recyclage. A partir du concept du recyclage créatif, l’installation représente un anneau géant fait à base de matériel sportif utilisés –skis, raquettes, perches, surf etc. 

 

4. Réchauffement

Du 20 novembre au 13 décembre, l’installation de Rafael de Pool « Réchauffement » sera visible sur la Place Fontenoy dans le 7ème arrondissement. L’installation consiste en les 13 lettres gelées du titre de l’œuvre qui correspondent aux 13 rivières les plus contaminées de la terre : Salween, Danube, Rio de la Plata, Rio Bravo, Gange, Indo, Nil, Murray-Darling, Mécong, Yangtze, Citarum, Amazone, et Orénoque. La dégradation du paysage est au cœur de la réflexion artistique de cet artiste. Avec cette installation, il matérialise de manière poétique le phénomène de pollution de nos sources d’eaux, le flux sanguin de la planète.

 

5. Ice Watch

Du 29 novembre au 11 décembre, le célèbre artiste Olafur Eliasson investit la Place de la République avec des morceaux de glace arctique grâce au soutien de Bloomberg Philanthropies et en collaboration avec Minik Rosing, géologue de renom. « Ice Watch » consiste en 80 tonnes de glace provenant d’un fjord du Groenland. L’installation fonctionnera comme une horloge. Disposée sur Place de la République la veille de l’ouverture des négociations officielles entre chefs d’état, l’installation fondra au fil des jours et des pourparlers, donnant à aux spectateurs une image accélérée des effets du réchauffement climatique.

 

6. Switching Heads

Du 30 novembre au 11 décembre, les artistes Holly Owen et Kristina Pulejkova proposent des sculptures, des vidéos et des installations sonores immersives dans les rues de Paris présentant l’histoire des populations locales du cercle polaire arctique. « Switching Heads » a été réalisé suite à une expédition dans les fjords de Norvège, un environnement particulièrement en péril face au réchauffement climatique. Pour faire partager leur expérience, les deux artistes se baladeront également dans Paris en tenue d’explorateurs avec leur film. 

 

7. Human Energy 

« Human Energy » est une installation pensée par Yann Toma, scénographe pour l’agence ARTEL, qui se tiendra du 5 au 12 décembre. Il s’agit d’une œuvre participative sous la Tour Eiffel, une gigantesque batterie humaine composée de terrains de sport, de vélo et de danse mais aussi des salles d’exposition et des fablabs sur l’art, le design et l’environnement, un village qui s’animera grâce à la participation de chacun. Les participants sont donc invités à danser, chanter, pédaler, courir, bref se dépenser, pour produire ensemble de l’énergie qui sera affichée sur des compteurs géants et servira à éclairer la Tour Eiffel. Tous les soirs, un message fort apparaitra sur la Tour Eiffeil pour encourager à l’action en faveur du climat.

 

8. La baleine bleue

Du 30 novembre au 11 décembre, le Port du Gros Cailloux, entre le Pont des Invalides et de l’Alma, accueillera une installation monumentale représentant une baleine bleue, espèce en voie de disparition, de plus de 30 mètres de long pour sensibiliser au thème de la biodiversité. A l’intérieur, se trouvera une exposition multimédia multi-sensorielle sur les gestes éco-citoyens à adopter pour préserver la planète. Paris sera la première étape de cette installation qui voyagera ensuite jusqu’au Biome d’Aquitaine, un site dédié à la sauvegarde de la biodiversité.