Les start-up, la course à l’idée de génie

Créer sa propre start-up et devenir une star du web à l’image d’un Mark Zuckerberg semble être l’affaire qui fait le plus rêver en ce moment. Une dizaine d’entreprises digitales se créent en France chaque jour. Comment naît le succès ? A travers les histoires des plus belles réussites, voici une sélection de start up innovantes, de quoi vous inspirer peut-être !

Entreprendre a pris aujourd’hui une toute nouvelle dimension avec le web, surtout si on l’appréhende dans son sens général, celui de créer. D’ailleurs, les plateformes pour aider à développer sa créativité ne manquent pas et sont la preuve de cette tendance émergeante. Que ce soit Youtube avec la possibilité de mettre en ligne son propre contenu vidéo, et l’éventualité que cette dernière devienne virale, désormais, la possibilité de gagner de l’argent grâce à sa passion fait partie intégrante de la donne.

Par exemple, sur Etsy, un artisan peut revendre ses créations faits main au monde entier mais cela peut être vous, si vous aimez créer des bijoux ou tricoter pendant votre temps libre. Sur CookNmeet, Voulezvousdiner, ou Eatwith, le cuisinier amateur et passionné peut transformer sa salle à manger en table d’hôtes, et tarifer le dîner comme au restaurant. Sur TaskRabbit, le bricoleur du dimanche peut proposer ses services aux particuliers. Sur Vayable, vous avez la possibilité de vous transformer en guide touristique de votre ville moyennant un tarif horaire si vous avez les connaissances suffisantes bien évidemment.

Pour finir, s’il est encore vraiment utile de la mentionner, sur Airbnb, vous louez votre appartement aux touristes de passage. Tous ces revenus complémentaires permis grâce à ces plateformes constituent le moteur principal de leur succès toujours plus grandissant. Et c’est cela qui crée régulièrement de sévères critiques à leur égard quant à la potentielle mise en danger de certains secteurs qu’elles provoqueraient (comme celui de l’hôtellerie à Paris par exemple avec Airbnb ou la grogne des taxis envers Uber).

L’anti café (c) D.Thomas


L’entreprise en un clic

Elles permettent surtout pour leurs inscrits de se lancer dans une nouvelle aventure et d’être pourquoi pas, un tremplin vers  un projet professionnel. L’entreprenariat est aujourd’hui à portée de clic. Il est intéressant de constater que toutes ces start-up à succès comme Facebook, Uber, Airbnb, Pinterest, Instagram, Whatsapp ont un point commun : leur créateur n’avait pas pour ambition de créer une multinationale. Leur idée est née de leur passion, de leur hobby ou elle est la réponse à une difficulté qu’ils ont pu rencontrer.

Adrien Tsagliotis est journaliste spécialisé dans le secteur des nouvelles technologies pour le Journal du Net. Il a écrit un ouvrage intitulé S’inspirer des start-up à succès (édition Dunod), dans lequel il revient sur les plus belles success story du web. Ce dernier explique les raisons de leur réussite avec un détail qui a toute son importance : « Le vécu est également une source d’inspiration non négligeable pour tous ces entrepreneurs. C’est en effet à partir de leurs expériences personnelles que la plupart des fondateurs de start-up décèlent une opportunité ou décident de s’attaquer à un problème ». Un des exemples les plus évocateurs est celui de Pinterest. L’un de ses trois cofondateurs s’est confié au journaliste sur les origines de leur célèbre application. « Nous n’avons pas créé Pinterest avec l’idée d’en faire une grande entreprise, nous l’avons développé avant tout pour nous-même et c’est sûrement pour cette raison que cela a marché ».

Les trois compères ont un point commun, ce sont des collectionneurs.L’un deux a pour habitude d’amasser un grand nombre d’images qu’il a du mal à organiser. Et c’est justement ce souci qu’ils vont résoudre en créant Pinterest quand la plupart des réseaux sociaux à l’époque proposaient uniquement des fonctionnalités de partage entre amis. Leur objectif est simple, que chacun puisse organiser et découvrir des photos en lien avec leurs intérêts sans avoir à passer des heures sur le web pour les trouver. Si parvenir à faciliter la vie semble être l’une des composantes principales du succès d’une start-up, il reste un dernier élément beaucoup plus aléatoire selon Adrien Tsagliotis, le facteur chance, avoir « la bonne idée au bon moment ». WhatsApp par exemple, n’aurait sans doute pas existé si ses fondateurs n’avaient pas pu exploiter le répertoire de contacts de l’iPhone afin de permettre à ses utilisateurs de se passer d’identifiants, question timing, la baisse significative du coût d’accès au web mobile a également contribué à son succès. Adrien Tsagliotis est formel : « Si les fondateurs de l’application de messagerie instantanée sont devenus un sérieux concurrent du SMS, c’est parce que toutes les conditions étaient réunies pour permettre le développement de nouveaux modes de communication ».

iZettle, une start-up suédoise (c) www.izettle.com


Mon précieux, ma communauté

Ensuite, vous avez peut-être la plus fabuleuse idée au meilleur moment, encore faut-il la faire connaître. Le bouche-à-oreille va être le parfait allié pour populariser la start-up en devenir. Et pour cela, un petit groupe d’utilisateurs suffit pour démarrer. Parce que la recommandation d’un ami a toujours plus d’impact qu’une simple publicité, de nombreuses start-up n’ont pas hésité dès le début à « récompenser » ceux qui l’utilisent et à inciter au parrainage. Que ce soit Airbnb qui offre des crédits à dépenser sur sa plateforme ou encore Dropbox, le spécialiste de stockage de données dans le Cloud qui octroie à chaque nouvel utilisateur ainsi qu’à son parrain 500 Mb de stockage gratuit. Bichonner ses premiers clients et les suivants semblent alors être une clé du succès. Il faut ainsi créer un lien d’appartenance à une communauté et un sentiment de proximité avec ses membres. Par exemple, Etsy, la plateforme présentant une vitrine infinie de créateurs dans le monde entier instaure depuis deux ans, en général à la veille de Noël de véritables braderies physiques sous forme de pop-up store où les vendeurs et les acheteurs peuvent enfin se rencontrer dans la vraie vie.

Enfin, pour avoir toujours un temps d’avance sur la concurrence et ne pas se laisser dépasser par la technologie ou la lassitude de ses utilisateurs, une start-up doit savoir et ne pas avoir peur de se diversifier.

C’est le cas d’Uber, dont l’imagination semble être sans limite. Si dès 2013, elle proposait à sa clientèle new yorkaise la plus aisée un service d’hélicoptères pour se rendre dans les Hamptons le week-end, cette année, pour le festival de Cannes, une flotte d’hélicos baptisée pour l’occasion « Ubercopter » s ’est déployée depuis l’aéroport de Nice pour permettre à ses clients de rejoindre la Croisette en sept minutes chrono. En parallèle, elle n’hésite pas à tester continuellement de nouveaux marchés en local. L’année dernière, les habitants de Washington ont ainsi pu pendant un mois bénéficier de la fonctionnalité « Corner Store » pour se faire livrer des produits d’épicerie. Si le mythe du « startupper » qui crée sa société dans le garage de ses parents est toujours bien vivant, se faire une place face aux leaders déjà bien installés n’est plus aussi facile. Alors, on se lance quand même ?
 

Zoom sur le café de l’innovation

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’Anticafé, un espace dédié au co-working qui propose un cadre des plus sympathiques pour travailler et où vous ne payez que le temps que vous y passez. L’esprit est comme à la maison, et pour quelques euros de l’heure, vous avez accès au frigo, boissons chaudes, petits encas à volonté. Et surtout un lieu favorisant la créativité et le travail avec du wifi à très haut débit, des espaces bien pensés pour se réunir.

Quatre cafés se sont ouverts en deux ans à Paris et un à Rome. Elle vient d’annoncer le développement de son réseau avec l’ouverture d’une cinquantaine de lieux, preuve que l’économie collaborative est en plein bouillonnement en France.

Toutes les informations sur : http://www.anticafe.eu

Focus : Des start-up à suivre

iZettle : Elle est suédoise et débarque en France, pionnière du genre à proposer un terminal de paiement gratuit par carte bancaire sur smartphone et tablette pour les petites entreprises.

Styx : le partage et l’entraide géocalisée entre étudiants.

LeBarbierDeBelleville : Pour les hommes qui ont envie de se faire bichonner à la maison, un service de barbiers à domicile sur Paris.

CaveACave : pour accéder à des vins d’exception en provenance des plus belles caves de particuliers.

Les Tontons Livreurs : Un service malin pour répondre à tous vos besoins de livraisons à domicile dans toute la France, d’ailleurs ils recherchent des livreurs en ce moment.

iZettle Lecteur de carte