L’Open Mode Festival va vous faire danser tout le week-end

Le week-end des 14, 15 et 16 décembre 2018, la programmation Freestyle, qui fait honneur à la street culture, s’invite sous les verrières de la Grande Halle de la Villette. Avec un rendez-vous majeur : l’Open Mode Festival. L’idée ? Mettre en valeur les créations de jeunes acteurs de la mode française en les présentant lors de défilés dansés ! 

Open Mode Festival : Un festival ouvert à tou.te.s

© Quentin Guéroult

 

S’il est bien une expérience parisienne emblématique à laquelle très peu de gens ont accès, c’est bien le défilé de mode. Extrêmement médiatique, le défilé est un moment de glamour absolu, réservé à une poignée de comédiens célèbres et de it girls richissimes. Pourtant, nous portons tous les jours des vêtements, et la mode est au cœur de notre quotidien. Paul Levrez, 29 ans et fils de couturière, n’a pu que constater le fossé abyssal qui sépare le grand public du monde de la mode… C’est pourquoi il a décidé, il y a un peu plus d’un an, d’organiser un festival de mode démocratique, gratuit, ouvert à tous, qui met en valeur de jeunes créateurs.

La première édition, en 2017, a rencontré un très joli succès : 15 000 personnes sont venues découvrir le principe du défilé dansé, et rencontrer les créateurs et les maquilleurs, coiffeurs et photographes. Car l’idée de l’Open Mode Festival est de montrer la mode en mouvement, de façon vivante, aussi bien grâce à la danse que grâce aux rapports humains, aux conversations, facilitées dans un cadre extrêmement dynamique. Pas de complexe : ici, tout le monde est accessible !

 

Open Mode Festival : écolo et inclusive

Danseurs de l'événement Open Mode Festival
© Quentin Guéroult

 

Les créateurs qui participent à l’Open Mode Festival ont en commun d’être très jeunes, et préoccupés par des questions actuelles. Certains, comme Maison Mourcel ou Jibé Assey, pratique l’upcycling. Autrement dit, le recyclage de fringues usagées, qu’ils découpent, détricotent et recousent à leur manière pour créer de nouveaux vêtements. Car l’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluante du monde, les jeunes créateurs ont à cœur de prendre en compte une philosophie profondément écologique, qui fait du neuf avec du vieux, ne jette rien, ne pollue pas. Quitte à passer des heures dans les brocantes.

Ces deux mêmes créateurs ont également pour objectif de proposer une mode fantaisiste, qui zappe les conventions et, surtout, qui se fiche des assignations de genre. Ici, pas de « vêtement pour femmes ou pour hommes », mais des créations colorées, drôles, inédites. Une mode queer et écolo : bref, à l’image du monde que nous avons envie de construire.

 

Une fête généreuse

 danseuse de l'événement Open Mode Festival
© Quentin Guéroult

 

Côté chorégraphies , le topo est tout aussi généreux : les 100 danseurs qui porteront les créations s’inspireront en effet des gestuelles du voguing et du waacking, deux types de danse très politiques car nés au sein des communautés homosexuelles noires des États-Unis dans les années 70. Une belle façon de répondre à l’ambition des créateurs de l’Open Mode, qui désirent mettre en œuvre une mode incarnée, responsable, décoloniale. À mille lieues de la fast-fashion qui vend des t-shirts à 5 euros fabriqués par des populations pauvres lointaines…

En deux mots comme en cent, le festival nous séduit par son accessibilité, son engagement politique, son envie d’une fabrication locale, porteuse de sens. Et, bien sûr, par son sens inné de la fête ! Un rendez-vous à ne pas manquer.

Open Mode Festival 
Les 14, 15 et 16 décembre 2018 
À la Grande Halle de la Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris