Paris déploie son plan de relance du tourisme

Une série de campagnes thématiques va rythmer l’année pour inciter à visiter la capitale.

La Capitale et sa région ont perdu 1,5 million de touristes en 2016 par rapport à l’année précédente, à cause des attentats qui ont frappé la France. Le tourisme est pourtant un secteur clé de l’économie parisienne. Dans un marché international de plus en plus concurrentiel, Paris reste, cependant, à la place de première destination touristique mondiale. Pour s’y maintenir, la ville a impulsé une stratégie collective pour attiser les visiteurs. Après un premier plan de relance par les pouvoirs publics en 2016, Paris continue à apporter son soutien aux professionnels avec un deuxième plan de relance pour 2017 de 8 millions d’euros. La ville y consacrera 2 millions d’euros, l’Etat et la Région y apporteront aussi leur contribution. 

« Si le schéma de développement garantit à long terme la pérennité de l’activité touristique, il nous faut aussi apporter une réponse immédiate à la baisse de la fréquentation. Le but de ce nouveau plan de relance est de créer un sentiment d’urgence de la visite et de déclencher des séjours immédiats. » explique  Jean-François Martins, adjoint à la Maire de Paris en charge du tourisme.

Pour garantir le succès de l’opération, différentes campagnes thématiques vont être mises en place comme  « Mon Paris romantique », une première initiative qui met en avant quatre types de séjours différents, proposant chacun plusieurs exemples d’activités, de lieux ou encore d’offres spéciales pour profiter de Paris à deux. Un grand jeu concours permettra même de gagner des séjours et des billets de train, des entrées de musées, des nuits d’hôtels ou des places de spectacle.
 
D’autres événements clés donneront lieu à des campagnes : le lancement de la saison culturelle en mars, « Paris nocturne et festif » en mai-juin, « Paris en plein air et en famille » cet été et « l’hiver féérique » en novembre-décembre. « Ces campagnes, déclinées également sur les réseaux sociaux, créeront une forte dynamique pour inciter au maximum les touristes à plébisciter Paris », affirme Jean-François Martins.