Festival Sons d’Hiver : les temps forts à ne pas manquer

Comme les précédentes, l’édition 2019 du festival Sons d’Hiver (du 1e au 23 février) est aussi foisonnante que pointue.  A travers une programmation ouverte sur le monde, dédiée à l’expérimentation et à l’improvisation, les spectateurs auront l’occasion d’explorer des cultures, des disciplines et des esthétiques hétéroclites et exaltantes. Le tout avec un point de départ axé sur la création musicale dans le registre du jazz.

Un festival qui met aussi l’accent sur la rencontre du jazz avec le hip-hop, le rock et des musiques venues de tous les horizons en programmant par exemple The Ex à l’occasion d’une soirée éthiopienne, ou encore un concert d’Interzone, collaboration entre le guitariste français Serge Teyssot-Gay et l’oudiste syrien Khaled Aljaramani. Entre les concerts, les rencontres, les conférences et les sorties de disques organisés aux quatre coins de l’Ile-de-France, on a eu du mal à vous sélectionner nos dates de prédilection… N’hésitez pas à consulter l’ensemble de la programmation ici !

 

Heroes Are Gang Leaders « Tribute to Amiri Baraka » + Ambrose Akinmusire « Origami Harvest »

sons d'hiver , heroes are gang leader
Heroes Are Gang Leaders © DR

 

Le festival vous promet une jam session d’anthologie avec Heroes Are Gang Leaders, ensemble polyvalent et engagé. Venus de la côte Est des Etats-Unis, les participants à cette aventure collective, initiée par le saxophoniste James Brandon Lewis et le poète Thomas Sayers Ellis, sont musiciens, poètes, vidéastes ou encore fondateurs de labels. Ensemble, ils forment une tribu protéiforme dont les membres revendiquent des horizons musicaux hétéroclites mais une spiritualité commune : influencée autant par le Wu Tang que par Thelonious Monk, leur musique est un cri révolutionnaire unanime.

A l’occasion de ce concert, ils rendent aussi hommage à celui qui a donné son nom au groupe : l’écrivain et activiste Amiri Baraka, figure du mouvement Black Power, décédé en 2014. De son côté, le trompettiste Ambrose Akinmusire, accompagné par le rappeur Kokayi et un quatuor à cordes, se lancera dans une ode fraternelle et militante avec son « Origami Harvest », clin d’œil grinçant à la manière dont les « hommes noirs doivent se plier pour faire face à l’échec ». Deux spectacles inédits en France.

Vendredi 01 février à 20h30
Espace Culturel André Malraux (ECAM)
2 place Victor Hugo, 94270 Le Kremlin-Bicêtre
20€ TP /15€ abonné Sons d’hiver + TR /9€ moins de 26 ans
Toutes les infos ici

 

Concert de Shabazz Palaces + Dälek

sons d'hiver
Shabazz Palaces ©Victoria Kovios

 

Dans la lignée de précurseurs tels que Madlib et Flying Lotus, le cosmo-free jazz s’insinue dans le hip-hop de Shabazz Palaces et nimbe leurs titres d’une aura sidérale. Leurs deux derniers albums, dans un tourbillon de groove et d’afro-futurisme, suivent les aventures surréalistes d’un certain Quazaz. Digne d’un roman d’anticipation, leur hip-hop s’y applique consciencieusement à prévenir des dérives technologiques et autocratiques. Une expérience métaphysique à vivre le même soir que la performance de Dälek, avec qui on reste dans le rap conscient tout en dérivant vers le hardcore.  Après 20 ans de sinuosités musicales les baladant aux confins du métal, du jazz, du shoegazing et du krautrock, le duo assène un hip-hop vindicatif toujours aussi sombre, nourri par un flow implacable et des instrus brut(e)s.

Samedi 02 février à 20h30
Théâtre de la Cité internationale
17 boulevard Jourdan, 14e
23 € TP/ 14 € Abonné Sons d’hiver, moins de 30 ans / 11 € Intermittent, demandeur d’emploi, étudiants
Toutes les infos ici

 

« Influences » : séance d’écoute avec Evan Parker

sons d'hiver
Evan Parker © Caroline Forbes

 

L’une des belles missions que le festival s’est donnée consiste à valoriser le goût des musiciens de jazz pour la transmission et le dialogue. Et cela à travers l’organisation de plusieurs rencontres et soirées d’échanges avec le public. Ce dernier aura ainsi l’incroyable opportunité d’assister à une séance d’écoute commentée en compagnie d’un géant du saxophone, avant d’aller le voir en concert le lendemain à l’espace Jean Vilar. Cela fait déjà quelques années que le saxophoniste britannique a initié ces sessions de DJ sets, où il revient sur son héritage, ses influences et le sens de sa musique. Et c’est Souffle Continu, l’un de nos disquaires préférés, au nom joliment équivoque rappelant que ce maître de l’improvisation est aussi connu pour exceller dans la technique de respiration circulatoire, qui aura l’honneur d’accueillir l’électrique séance.

Lundi 04 février à 18h30
Souffle Continu
22 rue Gerbier, 11e
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Toutes les infos ici

 

The Ex : 40Th Anniversary « Ethiopian Night »

sons d'hiver
Fendika © Matias Corral

 

Décidément, la programmation du festival est généreuse, puisqu’elle vous donne l’opportunité d’assister à un concert du groupe culte de punk-rock The Ex et à une soirée éthiopienne festive et chaleureuse. Pour fêter les 40 ans d’une carrière indépendante nourrie par un activisme politique assumé, les Néerlandais ont invité les formations Fendika et Circus Debere Berhan à les rejoindre sur scène. Une réunion peu surprenante lorsque l’on connaît l’ouverture d’esprit de ce groupe à tendance anarchiste, habitué à mêler des sonorités cosmopolites à leurs productions, notamment en collaborant avec des musiciens et improvisateurs d’Ethiopie et d’Érythrée. En plus des musiciens, le quatuor sera accompagné de danseurs, de jongleurs et d’acrobates, pour un show débordant d’énergie et d’audace.


Samedi 09 février à 20h30
Salle Jacques Brel
164 boulevard Gallieni, 94120 Fontenay-Sous-Bois

19€ TP / 12€ Abonné Sons d’hiver + TR / 8€ moins de 25 ans. Navette Aller-Retour depuis Paris (sans la limite des places disponibles)
Toutes les infos ici