Les meilleures soirées de septembre à Paris

La fête à Paris, c’est du sérieux : en effet, les clubs et autres lieux nocturnes de Paname multiplient les événements alléchants et atypiques. Difficile de s’en plaindre tant la qualité se trouve souvent au rendez-vous. Mais comme il est parfois difficile de faire son choix face à une telle quantité de noubas, A Nous Paris vous propose de prévoir à l’avance vos sorties grâce à sa sélection mensuelle des meilleures soirées. Promis, vous ne serez pas déçus !

Les meilleures soirées de septembre

© Rex Club
© Rex Club

 

CrazyJack in Da House / Lumiere Noire

Jeudi 5 septembre / vendredi 6 septembre

Avec, pour la CrazyJack du jeudi, Ark (live), Herr Krank (live) et Bengal & Gira, et pour la Lumière Noire du vendredi, Superpitcher & Chloé en mode all night long @ Rex Club

De retour aux affaires depuis la fin août après des vacances bien méritées, le Rex Club ne se fout pas de notre gueule en cette rentrée avec moult soirées très enthousiasmantes sur le papier. Et cela commence avec deux nuits successives hautement recommandables : la CrazyJack de ce jeudi 5 septembre et la Lumière Noire du lendemain. Orientée house, la première vous permettra notamment de vivre une leçon de frénésie nocturne grâce à un live triomphant du grand Ark, le plus angélique des démons de la club music hexagonale. La seconde, plus axée techno (mais pas que), donnera lieu à une association aguichante entre Chloé, patronne de la techno française, et Superpitcher, qu’on serait tenté de décrire comme « mi-homme, mi-pierre philosophale » tant il a tendance à transformer en or tout ce qu’il touche. Bref, comme choisir entre ces deux soirées est tout bonnement impossible, on ira probablement faire un tour au Rex deux fois cette semaine avant de se reposer durant le week-end. Et on y retournera encore sûrement dans le mois pour s’amuser avec Moodymann, DJ Stingray ou encore Move D.

Plus d’infos sur la soirée CrazyJack

Plus d’infos sur la soirée Lumière Noire

 

 

Dehors Brut

Samedi 7 septembre

N’importe quel lieu serait déjà bien content de pouvoir booker Deena Abdelwahed, Ivan Smagghe, Peach ou Royer. Mais comme Dehors Brut, l’éphémère successeur de Concrete, a un gros appétit, il a décidé de prendre les quatre pour les faire jouer ce samedi 7 septembre sous son toit d’enceintes. Les hôpitaux de Paris sont d’ores et déjà prévenus : le lendemain, ils risquent de voir débarquer pas mal de personnes présentant de nombreuses crampes aux jambes, trop sollicitées, et aux bras, trop souvent levés. L’amour et la violence.

Plus d’infos sur la soirée Dehors Brut

 

 

Confluence

Vendredi 13 septembre

Into The Deep retrouve son fief du Djoon pour débuter la nouvelle saison de Confluence, sa soirée garantie 100 % pur groove et sans huile de palme. Enfin, pas vraiment, puisque pour cette première de l’année 2019-2020, le collectif a choisi de confier les platines à Jay Donaldson dit Palms Trax. L’anglais exilé à Berlin fait clairement partie des leaders de la nouvelle génération de DJs house de sa Majesté de par son aisance remarquable à casser des reins à chaque apparition… et sans une once de remord, bien sûr.

Plus d’infos sur la soirée Confluence

 

 

Interstellar Funk x Max Abysmal

Vendredi 13 septembre

Si vous ne jurez que par les sets autoroutiers, toujours calqués sur le même BPM, sans nuance ni folie et encore moins de saveur, ne vous aventurez surtout pas au Badaboum ce vendredi 13 septembre ! En effet, le club du 11ème arrondissement a choisi cette date pour convier deux ennemis jurés de la monotonie musicale qui font régulièrement la joie des dancefloors d’Amsterdam (et de plus en plus d’autres bourgades dans le monde) : Interstellar Funk et Max Abysmal. Ce serait con de changer vos (sales) habitudes, non ?

Plus d’infos sur la soirée Interstellar Funk x Max Abysmal

 

 

Festival Dream Nation 2019

Les 20, 21 et 22 septembre

Les après-midi house et downtempo, ça va un temps hein, mais une fois que l’automne pointe le bout de son nez à Paris, on sait très bien que les cocktails exotiques s’apprécient moins et que nos corps réclament davantage de grosses secousses pour se réchauffer. De ce fait, le retour de Dream Nation est une bonne nouvelle, à condition d’aimer la musique électronique bien dense ainsi que de prendre des claques acid, techno, hardcore, trance et drum’n’bass. Cette année, le festival démarrera au Dock Eiffel avec l’aval du crew Possession, se poursuivra aux Docks de Paris et s’achèvera à la Station – Gare des Mines. Chaque soirée possédera un certain nombre d’atouts à faire valoir, mais impossible de rester insensible à la venue du grand artificier techno Luke Slater aka Planetary Assault Systems lors du main event du samedi, qui verra aussi les français Zadig et Electric Rescue faire parler la poudre (à canon).

Plus d’infos sur les soirées du Festival Dream Nation 2019

Gagnez vos places pour le festival Dream Nation

 

Les Veillées Électroniques

Mercredi 25 et jeudi 26 septembre

Des expériences sonores, soniques et sensorielles à vivre pour la bonne cause : Les Veillées Electroniques qui se dérouleront à La Gaîté Lyrique les 25 et 26 septembre ne manquent pas d’arguments. En effet, comment ne pas vouloir danser et vibrer avec des lives (souvent inédits) d’artistes majeurs de la sphère électronique tels que Jeff Mills, Monolake ou Murcof afin de soutenir l’association Paris d’Exil qui vient en aide aux personnes exilées ? Bref, on tient là un beau programme doublé d’une belle programmation. Que demander de plus ?

Plus d’infos sur les soirées des Veillées Électroniques

 

 

Make It Deep Open Air

Samedi 28 septembre

On continue dans les ambiances bucoliques autour de la dance music avec cette belle journée/soirée de fête à La Prairie du canal de Bobigny. Aux commandes de cet open air fortement connoté house, soul et disco, Make It Deep s’efforcera une nouvelle fois de flatter sa réputation de collectif guilleret toujours prompt à faire danser les plus réticents d’entre vous. Pour cela, la joyeuse bande s’entourera du trio Flegon (qui, contrairement à son verlan, ne gonfle jamais personne sur un dancefloor) et de Dusty Fingers, qui a toujours la main chaude pour sortir la pépite qu’il faut au moment opportun.

Plus d’infos sur la soirée Make It Deep Open Air

 

 

Système Son – Red Bull Music Festival Paris 2019

Dimanche 29 septembre

Les superlatifs ne manquent jamais quand il s’agit de décrire la programmation du Red Bull Music Festival Paris tant l’événement parvient chaque année à proposer des soirées aussi pointues que surprenantes, aussi variées qu’excitantes. Ce sera encore le cas pour son édition 2019 organisée du 20 au 29 septembre à travers cinq événements dans autant de lieux. Passerelle hip-hop entre Paname et Toronto dressée à la Machine du Moulin Rouge, joutes iconoclastes à la Bellevilloise, orgie de métal au Trianon, line-up techno monstrueux à Dehors Brut et revival de la grande nuit new-yorkaise au 104 : rien n’est à jeter ! Toutefois, et parce qu’il faut bien sélectionner une date parmi ces rendez-vous par nature immanquables, on se pressera probablement avec gourmandise au 104 pour cette teuf proposée de midi à minuit le dimanche 29. Surnommée Système Son, elle verra des DJs émérites (la londonienne Colleen « Cosmo » Murphy, le disquaire de Dizonord Vincent Privat et James Murphy, tête pensante du label séminal DFA et de l’immense groupe LCD Soundsystem) jouer leurs plus belles galettes sur un sound system spécialement concocté par le DJ et audiophile lillois Sébastien « Le Vinyl » Deswarte. Une installation pensée pour rappeler quasiment à l’identique le son des meilleurs clubs new-yorkais de l’histoire. Cela laisse rêveur.

Plus d’infos sur la soirée Système Son du Red Bull Music Festival Paris 2019

 


A noter également dans son agenda

En ce début du mois de septembre, le disquaire Born Bad fête ses 20 ans avec trois soirées vraiment pas dégueulasses au Bataclan, à la Station et au Point Ephémère. (Jeudi 5, vendredi 6 et samedi 7 septembre)

 

Les élèves modèles du label Nowadays font une rentrée de classe avec une grosse soirée associant le Wanderlust et le NF-34. De quoi avoir envie de crier : « Youpi, les vacances sont finies ! » (Samedi 7 septembre)

 

La bande du festival « féministe incandescent » Comme Nous Brûlons revient pour une troisième édition à La Station – Gare des Mines. Et cela va être le feu, on vous le dit ! (Du 11 au 15 septembre)

 

En musique, la curiosité n’est jamais un vilain défaut. On ne peut donc que conseiller cette soirée du Supersonic qui verra Dave Rowntree, indéboulonnable batteur de Blur, troquer ses baguettes contre les platines. (Jeudi 19 septembre)

 

On profite aussi de ces quelques lignes pour envoyer beaucoup d’amour au festival Paris Popfest qui prépare une jolie nouba 100 % indie sur deux soirs au Hasard Ludique ! (Vendredi 20 et samedi 21 septembre)

 

Si l’on aime la musique étonnante, on ne peut qu’apprécier les efforts réalisés par le Crak Festival à l’occasion de sa nouvelle édition dans l’enceinte de l’église Saint-Merry. L’occasion notamment de fêter la sortie d’OCCAM OCEAN de la pionnière électronique Éliane Radigue. (Du 26 au 28 septembre)

 

Pour l’amour des musiques électroniques, mais aussi pour la mémoire de Steve Maia Caniço, disparu tragiquement lors de la Fête de la Musique 2019 à Nantes, la Techno Parade envahit à nouveau les rues de Paris. « You gotta fight for your right to party » gueulaient les Beastie Boys. À raison. (Samedi 28 septembre)

 


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !