5 adresses qui font bouger Château Rouge

Si le quartier a mauvaise presse, la Goutte d’Or regorge pourtant de pépites. Tour d’horizon des adresses mode et lifestyle de Château Rouge, emmenées par des entrepreneurs locaux qui repensent leur lieu de vie.

La rue Myrha a longtemps été stigmatisée. Deals de crack, pauvreté, prières de rue et incendie criminel ont fait de cette artère du 18e une no-go-zone selon les Américains. Pourtant, elle fourmille de créatifs, fiers de leur quartier… Et connaît un nouveau souffle depuis l’implantation de lieux culturels et de création (comme prochainement le 360 Music Factory). Au milieu des boutiques exotiques viennent se loger des adresses surprenantes qui métamorphosent la topographie de Château Rouge à la Goutte d’Or, Barbès. Sans dénaturer l’héritage culturel. La mode afro s’ouvre à la création contemporaine, la gastronomie et la bistronomie misent sur le locavore, et les boutiques traditionnelles font place à des concept-stores. Si les populations ne s’y mélangent pas vraiment une fois à l’intérieur, ces spots sont aussi le signe que les communautés peuvent coexister en appréciant un art de vivre commun.

 

La régulière : librairie coffee shop

librairie la régulière
© DR

 

Plantes suspendues, chaises en formica, tables et étalages en bois… La décoration minimaliste détonne parmi la multitude d’échoppes aux couleurs chamarrées mitoyennes. Pourtant, il suffit de lever les yeux au-dessus du comptoir à cakes maison pour remarquer l’enseigne en bois vintage d’un coiffeur afro venant pimper les murs immaculés du lieu. Inaugurée par Alice Schneider et Julia Mahler, lauréates du prix Talents des cités récompensant les entrepreneurs qui osent s’installer dans des quartiers jugés prioritaires par la ville de Paris, cette librairie généraliste propose donc un coin café. Mais aussi des ateliers mettant généralement en lumière des acteurs du quartier. L’autrice Sofia Aouine présentera courant septembre son premier roman, Rhapsodie des oubliés (Ed. Lamartinière), dont l’histoire se passe à la Goutte d’Or, naturellement ! Un positionnement important pour les deux habitantes de Château Rouge depuis plus de 10 ans.


La Régulière
43 rue Myrha, Paris 18e

 

Peulh Vagabond : marque plébiscitée par Beyoncé

peulh vagabond
© DR

 

Un peu plus loin, sur le trottoir d’en face, vient se nicher une petite boutique de prêt-à-porter. Ici, pas de wax ni de vente au détail. La créatrice Dyenaa Diaw travaille le faso dan fani : un pagne tissé venu du Burkina Faso. « J’ai grandi à la Goutte d’Or, pour moi c’était une évidence d’implanter ma marque ici. Mais je voulais apporter quelque chose de nouveau », prévient la styliste-modéliste française d’origine sénégalaise. Dans cette rue populaire, celle qui collabore avec une coopérative de tisserands basée au Burkina propose des pièces moyen-haut de gamme (compter de 79 à 450€ pour les pièces les plus élaborées). « Quelques personnes du quartier et des Parisiennes ayant découvert mes créations sur le site viennent à la boutique, mais ma clientèle est essentiellement afro-américaine. Je vois débarquer des cars entiers » détaille-t-elle tout en griffonnant des silhouettes sur un carnet de croquis. En cause, deux de ses créations, une robe issue de la collection Tanzania et l’ensemble Mizandi de Haute Volta, ont été portées par Beyoncé herself  !


Peulh Vagabond
48 rue Myrha, 18e

 

Cantine Le Myrha : table bio à moindre coût

cantine le myrha
Les brunchs du dimanche à la Cantine Myrha © DR

 

Au milieu des tables afro et des couscous taillés pour les amateurs de bonne chair, se loge une cantine bio et vegan. Un pari fou lancé début 2017 par Augustin Legrand (Le Bichat), qui fait partie des commerces soutenus par la société d’économie mixte de Paris, la Semaest, à la Goutte d’Or.  Pourtant, avec des plats peu onéreux allant de 8 à 11€ (assiette de mezze, plat du jour green  – mais consistant – qui change en fonction de la saison, et burgers au steak végétal gourmands), ce boui-boui contemporain aux grandes baies vitrées et à la déco brocantée fait souvent salle comble. Ici, on débarrasse soi-même son assiette dans un espace dédié au tri sélectif, évidemment, et on s’offre une pause détente et détox !


Cantine Le Myrha
70 rue Myrha, 18e

 

Maison château Rouge : boutique de streetwear wax

Maison chateau rouge
© DR

 

On ne présente plus la marque de streetwear en wax créée par les frères Youssouf et Mamadou Fofana (30 et 31 ans). Leur boutique campée au 40 bis rue Myrha attire des touristes venus du Japon et des Etats-Unis. « On n’est pas une marque pour bobos, on s’adresse à tout le monde », tient à préciser le cadet. Preuve, ce jour-là une « afro-parisienne » des environs a jeté son dévolu sur l’un des t-shirts best-seller du label, le maillot à imprimés « fleurs de mariage » (110€). Depuis la collaboration avec l’enseigne Monoprix, le succès de Maison Château Rouge ne cesse de grimper. Et les pièces (textile et déco) sont distribuées à Londres, Tokyo ou encore à Pékin !


Maison Château Rouge
40 bis rue Myrha, 18e

 

Brasserie de la Goutte d’Or : la tap room locale

Brasserie la goutte d'or
© DR

 

Cuvée : 2012. Localisation : rue de la Goutte d’Or. Cette micro-brasserie artisanale a été fondée à l’origine par Thierry Roche, un autodidacte ayant vécu 10 ans dans le quartier. A ses débuts, ce premier concept du genre à Paris n’accueillait pas de clients et servait uniquement à brasser et fermenter. Aujourd’hui, les amateurs de cervoises houblonnées se pressent à la « tap room » tous les week-ends à compter du vendredi pour découvrir les nouvelles signatures de la maison. Au menu : une gamme de cinq mousses différentes aux saveurs africaines et maghrébines baptisées en référence aux rues voisines : la Myrha pour la pale ale, la rousse pimentée a.k.a « La Château rouge », la Chapelle pour l’IPA, l’Ernestine à base de blé et la Pigalle, une bière de table. Tandis que des recettes de saison et éphémères viennent compléter la carte de manière ponctuelle. Ambiance à la cool entre copains du quartier rythmée par des concerts de bluegrass !


Brasserie de la Goutte d’Or
28 rue de la Goutte d’Or, 18e