Argentic

Depuis quelques années, le Quartier latin et plus largement le 5e arrondissement renouent avec la tradition “arts et lettres” d’antan qui a fait sa réputation, en partie grâce à l’opération Vital’Quartier, une initiative de la Ville de Paris favorisant l’installation de commerces culturels.

C’est dans ce cadre qu’une nouvelle librairie-galerie vient de s’implanter à deux foulées de la rue Mouffetard. A l’origine, Argentic est un club d’une cinquantaine de collectionneurs passionnés par la photographie, qui officie à travers son site internet.

« Dernièrement, deux de nos membres ont voulu vendre leurs acquisitions et nous nous sommes dit que c’était le moment d’inaugurer une galerie pour exposer nos pièces », nous explique le gérant Éric Boudry.

Et des pièces, ce n’est pas ce qui manque puisque la collection contient près de 5 000 œuvres qui vont des débuts de la photographie à aujourd’hui. « Nous avons le souci de recouvrir un spectre très large de la photo mais aussi de ne pas être élitiste, il faut que même un budget serré puisse y trouver son compte », précise-t-il.

Et c’est ce mélange des genres (portrait, paysage, nu, journalisme…) et des cotes (de 100 à plus de 4 000 euros) qui étonne lorsque l’on pénètre dans cet élégant espace où les tirages de célèbres photographes côtoient sur les murs ceux d’artistes aux noms plus obscurs comme les prometteurs Patricia Van ou Laurent Marois (la série noir et blanc « Un été au soleil »).

Un parti pris réjouissant que prolonge une sélection d’ouvrages neufs et d’occasion avec notamment quelques beaux artbooks sur les travaux essentiels de Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis.