Cet hiver, on a testé une rando avec des chiens de traîneau

Que celui qui n’a jamais été tenté par l’aventure de monter dans un traîneau à chiens lève le doigt. Ce rêve d’enfant représente, pour la plupart d’entre nous, une expérience hors du temps à la découverte de paysages enneigés. Bonne nouvelle : on a tendance à l’ignorer mais nul besoin de partir au fin fond des pays nordiques pour profiter de cette activité. La France a elle aussi son lot de chiens de traîneau et nous en avons fait l’expérience lors d’un séjour au domaine des Sybelles, 4ème domaine skiable de France.

Une expérience unique hors des sentiers battus

Chiens de traîneau - Source : Unsplash
Chiens de traîneau – Source : Unsplash

 

À la fois enthousiastes et excités, c’est avec une mine d’enfant réjoui que nous nous rendons à cette activité quand soudain… le doute s’empare de nous, prenant le pas sur l’innocence de l’enfance. Et si finalement cette expérience que nous nous apprêtons (enfin) à réaliser n’était pas si morale que cela ? Voyant l’attelage de chiens au loin, on est en mesure de se poser la question. À en voir leur joie non dissimulée lors de notre arrivée, l’appréhension perd du terrain. Les chiens sautent dans tous les sens, certains foncent droit sur nous pour se faire cajoler avant de se positionner dans l’attelage, d’autres jappent pour nous montrer que même s’ils ne seront pas de la balade cette fois, ils ne comptent pas pour des prunes.

Bien entendu, le « musher » – nom donné au maître de la meute, à savoir le pilote du traîneau – est également là pour nous accueillir et répondre à toutes nos questions au fil de l’eau. On s’installe confortablement, prêts à vivre un moment unique et inédit loin du quotidien. Les chiens eux aussi ont hâte de se dégourdir à travers les chemins enneigés et cela se ressent vivement. Ils attendent le « go » en aboyant, prêts à se précipiter à vive allure !

Un traîneau peut accueillir plusieurs personnes et selon le poids estimé, on ajoute des chiens à l’attelage. Comme l’activité est jugée « tranquille », les familles sont les bienvenues ainsi que les bébés dans les bras de leurs parents.

Un moment de communion entre l’humain, l’animal et la nature

Chiens de traîneau - Source : Unsplash
Chiens de traîneau – Source : Unsplash

 

Contrairement aux idées reçues, les chiens aiment courir à travers la neige qu’ils considèrent comme leur terrain de jeu – s’ils sont bien traités – car ils y ont été habitués dès leur plus jeune âge. Le musher – qui maîtrise son sujet sur le bout des doigts – nous rappelle que durant des millénaires, le chien était un animal uniquement destiné à courir, renifler, et mordre pour se nourrir ou se défendre. C’est donc inné pour lui.

Les races de chiens destinées aux traîneaux sont celles qui supportent le mieux les faibles températures comme le husky, le malamute, le chien du Groenland ou encore le chien-loup (qui est, comme son nom l’indique, un véritable croisement entre un chien et un loup). Pendant que l’activité bat son plein et que l’on discutaille avec leur maître aussi passionné que passionnant, les chiens prennent un rythme de croisière plus tranquille. Aucun bruit à l’horizon si ce n’est quelques jappements échappés et les encouragements de leur « papa » qui considère chaque chien comme un membre de sa famille et les appelle un à un par leur prénom. C’est donc dans une atmosphère des plus paisibles que le paysage défile : une façon unique de savourer l’instant présent !

Lionel Villar à Saint-Sorlin d’Arves

Tarifs de 25 € à 50 € par personne