A.Tester

Chez moi Paris

Rue Hérold, un atelier de cosmétiques bio a laissé la place à la boutique-galerie de Jean-Baptiste Chapernay Limon baptisée Chez moi.

Un nom à prendre au premier degré. Car depuis quelques mois, c’est là que le garçon de 24 ans a décidé de s’installer. Un appart sans les chaussettes ni la brosse à dents qui traîne, mis en scène avec talent, comme dans une vraie boutique de déco. « L’idée est de créer un espace le plus intime qui soit pour établir un rapport étroit avec les gens, explique Jean-Baptiste, en sélectionnant les objets que j’aime, sans avoir peur de les voir partir. » On entre donc chez Jean-Baptiste par la cuisine, micro-ondes et frigo bien planqués, avec sur le comptoir la cafetière du matin et la sélection du jour du locataire.

On lui pique sa vaisselle en tôle émaillée, celle des créateurs du magazine Toiletpaper, les carnets de Papier Tigre, les plaques-miroirs du céramiste Rejean et les chaises années 50 déposées par The Pocket Factory. Dans le salon, on embarque la collection de cendriers en marbre chinés, les tables en mousse recyclée signées du designer Mathieu Briand, le magazine culte Holiday tout fraîchement ressorti, une bouteille de vin et tout un choix de verrerie, gobelets et carafes Seletti.

Dans le coin bibliothèque, que du beau livre, David Hockney, Jean-Michel Basquiat ou l’autrichien Ingmar Alge, et dans la chambre de Jean-Baptiste les œuvres d’artistes en pointe, Antoine Desailly notamment, du mobilier des années 20, des tables de chevet en béton armé… Mais on ne touche pas au lit, la seule pièce qui n’est pas à vendre ici ! La visite s’achève par une mini-galerie faisant office de bureau, collages et sérigraphies entre 60 et 600 €. Éclectisme et bon goût dans les choix, on trouvera ici le cadeau qui devrait faire la différence.