A.Tester

Cinéma : les films de la semaine

Marguerite

1920, Marguerite, une riche comtesse, consacre sa vie à sa seule passion : le chant.

Comédie dramatique

De Xavier Giannoli, avec Catherine Frot et André Marcon. Durée : 2h07

 Seulement voilà, Marguerite (Catherine Frot) chante atrocement faux. Maintenue dans l’ignorance et l’illusion, elle se met en tête de donner un récital public. Le récit d’un fiasco annoncé, mis en scène par Xavier Giannoli (À l’origine) qui, au-delà du sujet un peu léger, rend cette femme trop naïve extrêmement touchante et son film, inspiré d’une histoire vraie, drôle et attachant.

Note : 3

La Vie en grand

Adama, 14 ans, vit seul avec sa mère qui a du mal à joindre les deux bouts.

Comédie dramatique

De Mathieu Vadepied, avec Balamine Guirassy et Ali Bidanessy. Durée : 1h33

Un jour, son jeune copain Mamadou trouve un pain de cannabis qu’ils décident de vendre. Le début d’un business florissant avec son lot d’argent facile et d’embrouilles difficiles. L’occasion, surtout d’une chronique de banlieue rafraîchissante qui n’évite pas les clichés, mais qui joue sur le charme de ces gamins rêvant juste d’améliorer leur quotidien.

Note : 3

Le Prodige

Islande, juillet 1972, le monde s’apprête à découvrir le nouveau champion du monde d’échecs.

Biopic

D’Edward Zwick, avec Tobey Maguire, Liev Schreiber et Michael Stuhlbarg. Durée : 1h54

Mais l’un des deux concurrents, Bobby Fischer, reste introuvable. Brillant mais instable, il sombre chaque jour un peu plus dans la paranoïa. De son enfance à Brooklyn à son désir insatiable de battre les Russes, en passant par sa crainte d’être surveillé en permanence et ses exigences financières, jusqu’au duel final contre Boris Spassky, Le Prodige, sous la houlette du génial Edward Zwick (Glory, Le Dernier Samouraï), reconstitue avec brio ce choc des titans de l’échiquier, et évoque prodigieusement ce talent totalement hors norme qu’était Fischer.

Note : 4

The Program

Cycliste correct et fonceur, mais limité par son physique, Lance se lance dans le dopage.

Biopic

De Stephen Frears, avec Ben Foster, Chris O’Dowd et Jesse Plemons. Durée : 1h43

Le Lance en question, vous l’aurez reconnu, c’est Lance Armstrong et son histoire est évidemment connue, mais c’est ici l’efficace Stephen Frears qui s’attache à nous en conter tous les détails. De sa première prise d’EPO à son cancer qui a surdéveloppé son envie de gagner, de son programme de dopage organisé quasiment indétectable à l’omerta des institutions qui le couvraient, trop contentes qu’un Américain mondialise leur sport, The Program retrace de manière haletante – même si cela manque parfois d’émotion, à l’image de ce champion tricheur – les coulisses d’un des plus gros scandales sportifs de ce siècle.

À lire Sept péchés capitaux. À la poursuite de Lance Armstrong, de David Walsh, le livre qui a inspiré le film. Éditions J’ai Lu (8,40 €).

Note : 4