A.Tester

Comment aller à piscine quand on déteste la piscine ?

Comment se jeter dans le grand bain quand on déteste la piscine… municipale ? Si, comme nous, vous n’aimez pas l’odeur acide du chlore, les bonnets en silicone qui collent au crâne et le pédiluve garni de champignons… mais que vous avez tout de même envie de vous dégourdir les biceps avec quelques longueurs, voici quelques options pour piquer une tête.

Option 1 : la piscine d’hôtel

Piscine Molitor

Une option onéreuse à laquelle vous ne pourrez recourir régulièrement : la piscine d’hôtel. Pas de gamins qui courent autour du petit bassin, ni de cours d’aquagym à l’heure du déjeuner, mais une serviette éponge plus lourde que votre portefeuille et des fruits secs à volonté. Plusieurs  possibilités pour profiter d’un plongeon : vous pouvez vous commander un soin au spa et venir quelques minutes avant pour tester les équipements du lieu ou vous offrir une nuit en Staycation.

Parmi nos piscines d’hôtel préférées à Paris, on compte le Lutetia, le Royal Monceau ou encore le Nolinksi. Il y a également les deux bassins de la piscine Molitor, mais les prix restent prohibitifs depuis la réouverture de l’hôtel. Tout comme celle du Ritz, accessible pour la bagatelle de 200 euros.  La micro piscine de l’hôtel Da Vinci est privatisable mais hors de prix, comptez 100 euros par personne.

Bref vous l’aurez compris, il faudra mettre la main au portefeuille.

Option 2 : la piscine Aquazena

© Aquazena

Assurément notre meilleure option. Située à l’extrême sud de la capitale, Aquazena appartient à la ville d’Issy-les-Moulineaux mais ne ressemble en rien aux piscines municipales que l’on a l’habitude de tester. Gérée par Equalia depuis 2019, Aquazena a été imaginée en 2015 par les architectes Salwa et Selma Miko selon des préceptes Feng Shui (angles arrondis et lumière naturelle). On y nage donc dans le bonheur.

Organisée en trois parties – la halle des bassins avec un coin réservé aux enfants, le plateau de cardio et l’espace détente avec hammam et sauna – elle satisfait toute la famille. La maman qui veut faire ses longueurs, le papa qui préfère buller et les petits qui ne pensent qu’à barboter. Seul bémol : sa localisation. Située au cœur de l’éco-quartier du Fort numérique d’Issy, elle n’est pas facilement accessible en transport en commun. Il faut s’attendre à patienter à l’arrêt de bus.

Aquazena

Option 3 : les centres aquatiques

Pas une mais des piscines ! Si vous rêvez de nager sans jouer des coudes, c’est peut-être une option pour vous. Contrairement aux piscines municipales qui tournent généralement autour de deux bassins, les centres aquatiques multiplient les points d’eau.

Oubliez Aquaboulevard et ses toboggans surpeuplés, visez plutôt les centres aquatiques de la petite couronne parisienne. À Neuilly par exemple, le centre aquatique possède un bassin de 25m avec 7 lignes d’eau pour ceux qui souhaitent nager, un bassin de 15m pour ceux qui apprennent la brasse, un bassin ludique intérieur chauffé à 29,5°C pour les frileux et un bassin extérieur de 110 m² pour les beaux jours. Le tout pour 6,40 euros si vous n’êtes pas neuilléen.

Autres possibilités autour de Paris : le Dôme de Vincennes, La Vague de Palaiseau ou encore Aqua Sénart.