Craquez pour l’etegami, l’art japonais pour écrire de jolies cartes à ses amis

Envoyer une petite pensée à ses proches sous la forme d’un dessin et d’un court message manuscrit, voilà le concept de l’etegami. Oiseaux, fleurs, fruits, tasses et petits mantras de saison… On vous explique les règles très simples de cet art japonais.

Vous faites sûrement partie de ceux qui ont laissé un.e petit.e ami.e, une sœur, des parents ou des amis chers loin d’eux. Comme beaucoup, vous enchaînez certainement les coups de téléphone interminables, les conversations Whatsapp décousues et les apéros skype cacophoniques. Et si vous lâchiez les nouvelles technologies et les surpreniez en leur adressant un mot doux par courrier ? Pour ce faire, on vous conseille de faire preuve de poésie et d’originalité, en vous inspirant de l’etegami.

Cet art japonais consiste à peindre sur une petite carte un objet de saison -fleurs, légumes, oiseaux etc- ou du quotidien (tasses, vases, pinceaux etc) et à l’accompagner d’un court message manuscrit en rapport. Souvent réalisées pour transmettre ses vœux ou ses félicitations, ces petites oeuvres visent à redonner à leurs destinataires le goût de la simplicité et les reconnecter à leur âme d’enfant.

Pas de panique si vous n’êtes pas un as du pinceau. Selon la tradition, les contours du dessin sont épais et maladroits, et le motif peut même dépasser du bord comme s’il était trop grand. L’etegamiste Valérie Eguchi conseille à ce sujet de tenir son pinceau « par le bout du manche et coude levé », pour obtenir une sorte de tremblement dans les traits. Pour la pose des couleurs, n’hésitez pas à bien humidifier le pinceau avant de l’imbiber de peinture et laisser des espaces blancs. Vous l’aurez compris, le tout doit laisser une impression de spontanéité et de légèreté.

Il vous restera ensuite accessoirement à apposer un petit tampon ou l’empreinte de votre pouce, et à poster la carte dans les plus brefs délais.

Découvrez le travail de l’etegamiste Valérie Eguchi sur Instagram