Dans l’appartement le street-art prend vie

Un appartement abandonné où le street-art prend vie au coeur de Saint-Germain des Prés. Petit tour du propriétaire…

Rue du dragon. Ses magasins chics et sa boulangerie prise d’assaut, à chaque déjeuner, par les étudiants du coin. Petite rue sans prétention qui débouche sur le boulevard Saint-Germain, Paris 7e, quartier historique, quartier des artistes. Mais parce qu’il n’y a pas que le Café de Flore qui anime les esprits créatifs, une sphère se développe progressivement et ça commence au 34 rue du Dragon. Après avoir passé une porte imposante, on débouche sur une petite cour pavée qui donne sur une galerie où l’on distingue de l’extérieur des toiles accrochées ça et là. Et ce n’est qu’une infime partie de ce que recèle le Loft 34. Pour continuer, il faut prendre un escalier et se rendre dans un appartement.

Parquet, moulure, cheminée. 90m². Ici pas de tapis persan mais des murs tapissés de graffitis – et non ce n’est pas le gosse qui s’est amusé trop longtemps avec ses crayola –  un léopard domine ce qui devait être un salon ou encore une sculpture à forme humaine s’érige comme la gardienne du “temple”.

 


Da Cruz © Nicolas Giquel

 

Ailleurs, un couloir de photographies plaquées délibérément comme une affiche sur un mur par Nicolas Giquel. Chaque artiste a une salle dédiée, les oeuvres se répondent et se rejoignent. Les hiéroglyphes de Marko 93 s’étendent sur la friche en déconstruction de Katre.

 


Hiéroglyphes de Marko 93 © Nicolas Giquel                                                                                 Photos de Nicolas Giquel © Nicolas Giquel

 

Ici, 8 artistes ont pris l’appartement d’assaut, des promoteurs d’un nouveau genre : Astro, Da Cruz, Katre, Marko 93, Maite Sant, Shaka, Xare & Nicolas Giquel. A terme, le but serait de combler l’appartement dans chaque recoin par le biais d’une oeuvre collective qui se visite et qui habite. Il s’agit là d’un lieu de performance artistique à l’encontre de l’esprit du “village” de Saint-Germain des Prés.

On parle de “Home Staging”, car l’appartement se met en scène. Il sera ouvert au public le samedi 1e octobre à l’occasion du vernissage de l’exposition puis sur toute la durée de l’exposition jusqu’au 10 octobre.