A.Tester

Festival de Saint-Denis

Le Paradis et la Péri de Schumann sous la baguette de Jérémie Rhorer.

Le Paradis et la Péri de Schumann sous la baguette de Jérémie Rhorer : le Festival de Saint-Denis a fait le choix d’une rareté et d’un pur chef-d’œuvre de la musique chorale romantique pour inaugurer une édition qui affiche par ailleurs des pièces musicales aussi fameuses que la Messe en ut mineur de Mozart, par Raphaël Pichon et l’Ensemble Pygmalion, ou le Requiem de Verdi et Un Requiem allemand de Brahms, respectivement dirigés par Myung-Whun Chung et Daniele Gatti. Proposition parmi les plus attirantes du festival, Les Vêpres de Monteverdi par L’Ensemble Le Balcon de Maxime Pascal augurent une stimulante expérience sous les voûtes de la basilique, où un programme « Funérailles royales au temps de Louis XIV » par Leonardo García Alarcón est lui aussi promis au succès. Volet plus intimiste de la manifestation, les concerts à la Légion d’Honneur privilégient le piano et la musique de chambre avec Alexandre Tharaud, Edgar Moreau et Nicholas Angelich ou Renaud Capuçon et David Fray. On ne manquera pas non plus le très original programme anglo-américain confié à la Maîtrise de Radio France.