Galerie Gradiva

A peine née, cette majestueuse galerie située en bord de Seine à deux pas du musée d’Orsay, a déjà vécu d’épiques aventures. Ancien repaire d’un grand antiquaire parisien (Edouard Demachy), elle été transformée en galerie d’art moderne il y a un an par le jeune Thomas Bompard, ex-directeur du département d’art impressionniste et moderne chez Sotheby’s, qui a su mettre sa galerie (au nom inspiré des Surréalistes) au centre de toutes les attentions, l’inaugurant notamment avec une réunion de vedettes et un film de Leos Carax qui mettait en scène le Penseur de Rodin in situ.

Mais au printemps dernier, peut-être à cause d’un gros scandale financier impliquant l’un des principaux investisseurs de la maison, Thomas Bompard est reparti chez Sotheby’s. Gradiva est désormais l’affaire d’un duo féminin : Jocelyne Le Brenn-Mercier, qui gère les affaires d’une main d’autant plus experte qu’elle servit pendant 30 ans M. Demachy, le précédent maître des lieux, et la jeune et dynamique Astrid Baulme-Delisle, venue elle aussi de chez Sotheby’s en janvier dernier, en qualité d’experte.

Dans ce vaste et luxueux espace, on peut parfois voir des expositions temporaires, mais le plus clair du temps, quelques pièces seulement, façon joyaux : un grand dessin de Dalí, une peinture fauve de Van Dongen, un dessin de Victor Hugo, une sculpture de Rodin… Le choix est guidé par le goût des hôtesses (de 1850 à 1950 à peu près, sans rejet ni de l’ancien ni du contemporain) et par un travail minutieux de chasse au trésor. « Il y a encore beaucoup de choses dans les familles à Paris, estime Jocelyne Le Brenn-Mercier. Et il reste des gens qui ne veulent pas passer par les salles de ventes et préfèrent une vente confidentielle en galerie. »

Fins limiers, les deux femmes, qui enrichissent inlassablement un important réseau de collectionneurs, se déplacent chez les particuliers qui les sollicitent ou même en vente, pour trouver les perles rares. Avec succès : dans la liste des artistes de la galerie, on trouve Degas, Matisse, Picabia, Picasso, Renoir, Richter, Rothko… Des trésors, on a dit.