Gentlemen 1919 : barbier & speakeasy

Au 11 de la rue Jean Mermoz, Sébastien Paucod, barbier sacré avec son Atelier Gentlemen de Montmartre, vient de récidiver, cette fois associé à un pro de la restauration et du bar, Frédéric Lafleur, avec un concept chouchoutant les hommes, du poil de la moustache jusqu’au gosier.

À l’opposé des concepts de faux néo-barbier pullulant dans la capitale, le duo pose dans un décor moderne, trois fauteuils Belmont datés 1963, un phonographe de voyage, une malle en mini-bar et l’essentiel pour tailler barbe, moustache et bouc dans les règles de l’art. Profitant d’une large surface, l’affaire se double, comme au temps de la Prohibition, d’un vrai speakeasy, accessible par la porte du fond et sa rangée de chapeaux melon. Signé du peintre Édouard Bourdier, le décor rejoue l’ambiance club de gentlemen, avec barman et patron en veston et cravate, le discours volontiers décontracté.

À la carte, les cocktails préparés par Mateo Perez Cruz, transfuge du palace londonien du Lanesborough, aussi habile dans les classiques – Screwdriver, Gin Fizz, Tom Collin’s – que dans les pures créations. Dégustation au comptoir tout cuivré et sa collection de shakers vintage, ou mieux, au salon-fumoir au décor gaufré, repère des amateurs de cigare savourant ici la sélection de cubains préparée par Cyril Pelletier (Art Tabac) et les encas de luxe – jambon blanc Bellota, caviar, anchois…