Glisse : c’est déjà l’hiver !

Sortez vos bonnets, affûtez vos spatules : la neige ne va pas tarder à tomber et, avec elle, vos envies de glisse vont s’affoler. Préparation, tendances et réconfort après le ski, voici quelques conseils pour que la montagne vous gagne.

L’avant ski

(C) Janoka

Amis skieurs, autant vous le dire tout de suite, à l’ère du coaching et du running, se lancer dans les pentes enneigées avec une préparation façon Gérard Jugnot dans Les Bronzés font du ski : c’est terminé ! Quelle que soit votre discipline de prédilection une prépa physique s’impose. En la matière, une référence comme Paul-Henri de Le Rue, médaillé de bronze en snowboardcross aux JO de Turin, nous a conseillé : « Deux semaines avant, faites un à trois footings par semaine. Une demi-heure, pas grand-chose, mais suffisamment pour réveiller votre corps.

Et avec quelques abdos, vous serez beaucoup plus tonique, plus à l’aise sur vos appuis, et vous prendrez plus de plaisir. » Des exercices physiques à ne pas négliger non plus lors de l’échauffement, souvent bâclé, voire inexistant, qui pourrait pourtant éviter de nombreuses blessures. D’où les conseils utiles d’Alexis Pinturault, médaillé de bronze en slalom géant aux JO de Sotchi : « On déchausse, on part un peu en courant en montant dans la pente, on redescend. Après, on fait un peu de remontées de genoux, des flexions, et on saute avec les chaussures pour réveiller l’explosivité. ».

 

Les tendances d’hiver

(C) Fournet Stéphane

Rangez vos vieux skis de fond, vos paraboliques et vos snowboards, ou alors customisez-les ! Une des tendances montantes, c’est le ski de rando, à savoir des skis à fixations mobiles qu’on recouvre d’une peau de phoque autoadhésive pour monter les pentes, qu’on retire pour descendre, avec une qualité de glisse équivalente au ski alpin grâce aux progrès techniques. Une discipline hors piste à pratiquer encadré, bien sûr, mais qui permet de sortir des sentiers battus et accessoirement de ne pas faire la queue au tire-fesses.

Et que les amateurs de snowboard se rassurent, la randonnée est possible également pour vous grâce à la splitboard. Une planche de snow coupée en deux permettant de monter comme si vous aviez des skis aux pieds et de redescendre en snowboard une fois les deux parties réunies. Pour les autres sports de descente, la tendance est à l’aérien. N’attendez plus pour vous accrocher une voile dans le dos et transformer ainsi votre descente à ski en speed riding, permettant sauts et vitesses vertigineuses. Idem pour le snowboard qui deviendra ainsi un snowkite, offrant la possibilité de remonter la pente en ridant comme on surfe une vague. Sans voile, mais tout de même téméraire, la no board ravira les fans de skateboard. Planche de snow sans fixations, ce skate des neiges est idéal pour s’amuser au pied des pistes et changer un peu de la luge à papa.

 

L’après ski

(C) Goodluz

Là encore, les temps ont bien changé depuis les Bronzés. Fini le vin chaud, bonjour les réseaux sociaux ! La première chose à faire après le ski est de partager vos performances de la journée, collectées via les nombreuses applications disponibles sur le marché comme Ski Tracks qui garde la trace de vos pistes dévalée. Une fois la galerie épatée et vos performances likées, vous ne pouvez plus, de nos jours, vous détendre dignement sans passer par le Spa.

Devenu un incontournable dans toutes les stations, de la simple piscine au hammam et sauna, en passant par les sources chaudes naturelles ou des spas recherchés comme le magnifique Deep Nature Spa Arc 1950 aux Arcs, un espace décoré de roches avec vue sur le Mont-Blanc depuis le jacuzzi, difficile désormais de concevoir un séjour aux sports d’hiver sans un moment où aller faire trempette.

Enfin autre tendance, achever votre journée de ski en fiesta endiablée… dès 15 h, avec des concepts de clubs de jour en altitude comme les célèbres La Folie Douce ou leurs clones, à retrouver en tendant l’oreille et en suivant la musique qui résonne à fond sur les pistes.

Sportifs aguerris, amateurs de glisse ou de sensations fortes, geeks, vacanciers en mode relax, ou clubbers invétérés, si vous ne trouvez pas votre bonheur cet hiver, c’est que vous devriez vraiment rester chez vous au chaud à regarder pour la 15ème fois Les Bronzés.