La chute libre en salle

Pour la sensation incroyable et la poussée d’adrénaline, rien de tel que l’iFly !

Ceux qui arpentent les allées du centre commercial Vill’Up n’ont pas pu manquer cet immense tube de verre de 14 mètres estampillé iFLY, la première structure de chute indoor à s’être installée à Paris. L’enseigne propose aux plus téméraires un simulateur pour « apprendre à voler », un peu comme si l’on sautait d’un avion en parachute… sans parachute. Tout cela grâce à un système de soufflerie ultra-puissante alimenté par quatre moteurs de 400 chevaux qui aspirent l’air pour l’injecter dans le tube.

Après s’être acquitté d’une somme rondelette et avoir suivi une formation théorique complète (on ne rigole pas avec les règles de sécurité), on est invité à enfiler de seyantes combinaisons et, accompagné par un moniteur qui nous enseigne les gestes de base pour ne pas finir dans le décor, à pénétrer dans la chambre de vol. Au sol, la soufflerie est masquée par un filet métallique qui permet au moniteur de rester debout tout en nous aidant à nous allonger. Une fois stabilisé, il suffit de se laisser porter pour savourer enfin la sensation on ne peut plus grisante de voler. Puis, moyennant un supplément, le moniteur nous emmène avec lui en un mouvement de voltigeur confirmé vers les cimes du tube pour un shot d’adrénaline que l’on n’est pas près d’oublier.


© iFLY France

Seul bémol : la durée de la séance – à peine quelques minutes – qui ne laisse pas le temps de s’entraîner pour devenir autonome et apprendre des figures acrobatiques, ce qui fait de l’expérience davantage un divertissement à sensation (le baptême de l’air s’impose comme une bonne idée cadeau) qu’un véritable sport. Conclusion : on attendra que la discipline se démocratise et que les prix baissent avant de pouvoir de nouveau s’envoyer en l’air.