L’Agenda de la semaine

Festival, salon littéraire, concerts… cette semaine il y a l’embarras du choix dans l’agenda d’ A Nous Paris

Lundi 30 : Un concept-guide parisien

(C) Marin Montagut

On connaissait « Bonjour Paris », le petit guide de la taille d’un passeport et dépliable comme une antique carte routière qui a fait le succès de l’artiste touche-à-tout Marin Montagut. Le voilà qui reparaît dans une édition augmentée, en même temps qu’on découvre son pendant nocturne, lui aussi plein d’adresses, d’anecdotes et de dessins de l’auteur.

« Bonsoir Paris », de Marin Montagut, éd. Flammarion, 8,90 €.

 

 

Mardi 01 : Un documentaire écolo

Vincent Shaefer (C) Getty Images

A l’occasion de la COP 21, Arte propose en ce moment et jusqu’au 11 décembre, « Alerte Climat », une programmation spéciale avec magazines, web-productions et documentaires. Ce soir, on regarde un film saisissant qui se penche sur la géo-ingénierie et ses solutions plus ou moins étranges voire inquiétantes pour lutter contre le réchauffement. Où l’on découvre que le docteur Folamour a vraiment existé. 

Les Apprentis sorciers du climat, de Pierre Oscar Levy (2015), 1h24. A 20h55.

 

 

Mercredi 02 : Le Salon du livre et de la presse jeunesse

(C) John Tenniel

La lecture n’est-elle pas le meilleur moyen d’aborder la complexité du monde ? Le 31e Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil présente en tout cas une thématique ouverte à diverses interprétations : « Pour de vrai, pour de faux ». L’événement attendu accueille près de 400 exposants – livre, presse, numérique, etc. – et de multiples rencontres où on se penchera notamment sur les liens entre fictions et réalité… Distrayant et utile.

Jusqu’au 7 : Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (93), 128, rue de Paris. Entrée : 4 €.

 

 

Jeudi 03 : festival Only french

Emilie Marsh (c) Tristan Sebenne

Comme son nom l’indique, le festival Only French met a l’honneur les chanteurs d’expression francophone. Ce parti pris n’empêche pas une grande diversité de tonalités et une curiosité nomade. On passe des chansons rock d’Emilie Marsh à la gouaille québécoise de de Geneviève Morissette, des finesses de Fabian Tharin (Suisse) aux envolées métisses de Gabacho Maroconnection. Avec une soirée spéciale Togo le 5 au Pan Piper.

Jusqu’au 6. Festival Only French à la Boule noire, au Pan Piper et à la Scène du canal.

 

 

Vendredi 04 : l’expo Vuitton au Grand Palais

Studio in a Trunk Cindy Sherman et Louis Vuitton © LOUIS VUITTON MALLETIER

« Volez, Voguez, Voyagez », disait un slogan imaginé dans les années 60 pour promouvoir les bagages Louis Vuitton. Aujourd’hui, c’est le nom qu’a choisi la Maison pour la grande exposition qui retrace son histoire, au Grand Palais. Au programme, des malles, de l’art, de la mode et du savoir-faire. Une légende.

Jusqu’au 21 février au Grand Palais, Salon d’Honneur, entrée Square Jean Perrin, avenue du Général Eisenhower, 8è. Lundi, jeudi et dimanche, de 10h à 20h, mercredi, vendredi et samedi, jusqu’à 22h. Fermé le mardi sauf vacances scolaires. Entrée libre.

 

 

Vendredi 04 : un spectacle de piano et d’ ombres chinoises

(C) Benoit Facchi

Auteur d’un beau disque Couperin (chez Mirare), Iddo Bar-Shai s’est souvenu du titre d’une pièce du maître français, Les Ombres errantes, et a imaginé d’associer la musique… aux ombres chinoises ! Il a fait appel au magicien et ombromane Philippe Beau pour qu’à l’émerveillement de l’ouïe réponde celui des yeux. La musique de François Couperin occupe la totalité d’une soirée qui va faire le bonheur des grands comme des petits. Quand le concert se mue en rêve éveillé …

A 20h, Conservatoire supérieur d’art dramatique, 2 bis rue du Conservatoire, 9e. M° Grands Boulevards. Tél. : 01 48 87 10 90. Places de 15 à 25 €

 

 

Samedi 05 : le festival Temps d’images

(C) Simon Gosselin

Le festival d’avant-garde d’Arte et du 104 Temps d’images évolue. Il demeure pluridisciplinaire, mais prend acte des nouvelles possibilités de mêler le spectacle vivant et le numérique. Où le digital s’immisce dans le théâtre et la danse, non pas pour épater la galerie mais pour se mettre au service d’écritures résolument contemporaines. En un mot, au service de l’art.

Jusqu’au 16, Festival Temps d’images au 104, 5, rue Curial, 19è, M° Riquet.