L’agenda de la semaine

Expos, master class et gourmandises sont au programme de cette semaine…

Lundi 11 : Paris est une fête

Graphisme des antipodes, ici avec les danois © DR

A l’occasion de la Fête du graphisme, Paris accueille 39 artistes, venus du monde entier, pour « Célébrer la ville ». Pendant près d’un mois ils investissent nos abribus et les Champs Elysées avec leurs créations poétiques, engagées ou drôles qui mêlent couleurs, formes et art typographique. A découvrir en plus des nombreuses expos, projections et conférences prévues pour l’occasion.

Jusqu’au 16 février dans tout Paris et du 20 janvier au 2 février sur les Champs Elysées. www.fetedugraphisme.org.

Lundi 11 : On prend son pied

GOLD Wings by JS (collection DaddyK) © DR

Attention, plus que deux jours pour y courir.  Issues de collection privées, modèles historiques comme les Air Max de Nike et les Stan Smith d’Adidas ou bien customisées par des créateurs de mode ou des plasticiens, les baskets sont dans tous leurs états dans l’exposition Sneakers, objets de désirs. L’occasion de découvrir l’évolution de cette pièce iconique du vestiaire urbain.

Jusqu’au 13 janvier, Entrée libre. Crédit municipal de Paris, 55 rue des Francs-Bourgeois, 4è.

Mercredi 13 : Un regard neuf

© Pauline Beugnies

La Première Biennale des photographes du monde arabe contemporain s’achève dans quelques jours. En plus de l’IMA, ce sont huit lieux d’exposition différents qui proposent une vision, loin des préjugés, de ce monde qui déchaîne les passions. On ne manquera pas le travail de Mouna Saboni sur les femmes égyptiennes victimes de maltraitance, celui de Maher Attar qui a observé l’évolution du Qatar ou encore les clichés poétiques de Mustapha Azeroual face à la lumière singulière du Moyen-Orient.

Jusqu’au 17 janvier. A l’Institut du Monde Arabe, 1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 5è et dans plusieurs lieux dont la Maison Européenne de la Photographie. www.biennalephotomondearabe.com.

Jeudi 14 : Galerie de musées

Musée d’Art Moderne Oblique Claude Parent, 1972. Photographies originales de Michel-Charles Gaffier. Reprise: crédit Dennis Bouchard

Deux architectes de référence, Jean Nouvel et Claude Parent, présentent chacun quatre projets. Il s’agit de musées, non encore réalisés. L’occasion d’apprécier deux visions, deux méthodes de travail, quarante-cinq années de créations et de s’interroger sur la place du musée dans notre civilisation. Un angle original et passionnant.

Jusqu’au 28 février, Galerie Azzedine Alaïa, 18, rue de la Verrerie, 4è.

Vendredi 15 : Expo-vente

Ici une collab’ entre Nishimura & Elodie Stephan © DR

A l’occasion de la deuxième édition de l’exposition-vente Kyoto Contemporary, Objets composés, artistes japonais et designers des Ateliers de Paris ont collaboré pour donner naissance à des créations destinées au marché européen mais pensées comme une fusion de l’esthétique occidentale et orientale. Sacs, foulards, mais aussi vaisselle et objets de décoration sont à découvrir. On ne repartira sans doute pas les mains vides.

Jusqu’au 19 janvier, Entrée libre. Les Ateliers de Paris, 30 rue du Faubourg Saint Antoine, 12è.

Vendredi 15 : Bonbonland

Chez Lutti, on imprime les bonbons en 3D © DR

Lassés des bars à thé, bars à huitres ou bars à vin et plutôt adeptes des douceurs régressives ? Filez découvrir le Bar à bonbon du Pop-up store Lutti. Au programme, des ateliers créatifs, un décor façon Charlie et la Chocolaterie et, bien sûr, des dégustations.  Koala en guimauve, Arlequin, bonbon qui pique… de quoi combler les envies gourmandes de ceux que les fêtes de fin d’année n’auraient pas totalement rassasiés. Et si vous vous sentez l’âme d’un confiseur, direction le Lutti Lab où à l’aide de la première imprimante 3D du genre, on invente son propre bonbon. Assisté d’animateurs et d’artistes, on choisit les saveurs, les couleurs et la forme que l’on souhaite lui donner et la machine se met au travail. Ne reste plus qu’à déguster.

Et aussi le 17 janvier, Entrée libre. 11 rue Debelleyme, 3è.