L’art en toute sérénité à La Slow Galerie

Ancienne pharmacie reconvertie en hot spot de la création graphique, la Slow Galerie expose les travaux d’une soixantaine de créateurs. Un lieu ou l’on prend le temps de laisser murir le talent des artistes et d’accueillir le visiteur.

Autrefois une pharmacie occupait cet angle enviable des rues Jean-Pierre Timbaud et Amelot, à mi-chemin entre République et le Cirque D’hiver. Une double exposition et donc deux grandes devantures qui offrent une belle lumière à la Slow Galerie. Ouvert depuis près de deux ans, le lieu se voue à la découverte et à la diffusion d’artistes internationaux dans le domaine des arts graphiques. En somme, la Slow Galerie se fait l’écho de l’effervescence nouvelle qui agite la vaste galaxie de l’illustration.

Dans le même temps, le marché de la sérigraphie numérotée serait en croissance constante… Quand l’œuvre d’art est hors de prix, il est permis d’acquérir ici un tirage limité et signé, format 40 x 60 cm, à partir de 50 €. En outre, la création ne manquera ni d’esprit, ni de poésie. Lamia & Cyril apprécient en particulier quand l’œuvre se situe à la jonction de l’esthétique et du sens. Place donc à des sérigraphies, prints et gravures porteurs de messages – soient-ils loufoques ou irrévérencieux, grinçants ou subversifs.

Il arrive aussi, comme chez l’illustratrice en vue Virginie Morgand, récemment exposée, que l’on se laisse simplement séduire par l’harmonie de la forme et la netteté du trait (voir sa série intitulée « La piscine »). Mais pourquoi ce nom, Slow Galerie, affirmation de lenteur ? Parce qu’avant d’ouvrir le lieu, le projet a été longuement mûri. Parce qu’aussi, Lamia & Cyril accompagnent les artistes dans la durée. Ajoutons qu’ici on peut prendre le temps de se poser, l’espace comprend un café chaleureux. Pour fêter ses deux ans, le lieu propose une exposition collective, du 15 au 31 octobre, où cinquante slows musicaux cultes seront illustrés par les artistes de la galerie. Un lieu jamais à court d’idées.