Le cinéma de quartier, mythique et toujours vivant

Du cinéma Paradiso à la fameuse “Dernière séance” d’Eddy Mitchell, la salle de quartier aura de tout temps inspiré rêve et poésie. On la disait condamnée, vaincue par les grands complexes. Mais elle fait mieux que résister. Débats, passions, littérature continuent d’agiter ces endroits historiques. Démonstration en trois lieux.