Le programme de la semaine du 19 décembre

Daniel Romeo and the Crazy Moondog

Né à Charleroi en 1971, fils de mineur, Daniel Romeo a dû beaucoup cravacher pour se montrer à la hauteur de son compatriote, le grand harmoniciste, mort récemment, Toots Thielemans avec qui il a joué

Né à Charleroi en 1971, fils de mineur, Daniel Romeo a dû beaucoup cravacher pour se montrer à la hauteur de son compatriote, le grand harmoniciste, mort récemment, Toots Thielemans avec qui il a joué. On sait que cet autodidacte a formé son premier groupe à l’âge de neuf ans, qu’il s’est initié d’abord à la guitare avant d’adopter la basse avec une habileté diabolique. Il a tutoyé la variété, accompagné Bernard Lavilliers et Liane Foly (il faut bien gagner sa vie), mais aussi James Brown et Mike Stern. Et c’est son amitié avec le pianiste Eric Legnini, qui l’a révélé au monde. Les deux hommes auront souvent joué ensemble, jusqu’à ce projet « Crazy Moondog », nom attirant, inspiré de la célèbre émission de radio d’Alan Freed qui popularisa le rock and roll pendant les années 1950. Le jazz reste la grande affaire et passion de Daniel Romeo depuis son album Live At The Sounds (2003), il se consacre au jazz funk et jazz fusion qui rendent bien des services aux clubs de jazz toujours en quête de spectacle. Et du spectacle, il devrait y en avoir lors de ces trois soirées au Duc. Daniel Romeo y mène son sextet de qualité, aux côtés évidemment d’Eric Legnini.

Duc des Lombards. Du 21 au 23 décembre. 19h30 et 21h30. 30 €. 42 rue des Lombards (1er). M°Châtelet-Les-Halles. Tel : 01 42 33 22 88. 

Oliver Twist, le Musical

Vos potes vous mettent au défi de trouver un musical non anglo-saxon mais à la hauteur ? « Oliver Twist » est sans conteste l’option du moment : de la belle ouvrage écrite et mise en musique par Christophe Delaru et Shay Alon.

Vos potes vous mettent au défi de trouver un musical non anglo-saxon mais à la hauteur ?  « Oliver Twist«  est sans conteste l’option du moment : de la belle ouvrage écrite et mise en musique par Christophe Delarue (auteur-parolier) et Shay Alon (compositeur -directeur musical) où coïncident subtilement danse, théâtre et musique. Si cette création rafraîchit et réinitialise notre regard sur ce que peut le théâtre musical français, c’est avant tout parce qu’elle puise sa force dans la violence des émotions  d’un monument de la littérature signé Charles Dickens. Au centre de cette quête des origines : Oliver, jeune orphelin exploité, symbole de l’innocence que le mal tente de corrompre. L’aventure et d’autant plus puissante qu’elle est mise en scène par Ladislas de Chollat.  Cet homme de théâtre -très courtisé par les producteurs de comédies musicales- est parvenu à nous faire humer les bas-fonds du Londres de 1830, épaulé par un créateur de costumes inspiré, Jean- Daniel Vuillermoz qui a eu la bonne idée d’opter pour des codes couleurs astucieux où affleurent une vraie richesse visuelle et un sens du grotesque propre à l’ironie de Dickens trop souvent occultée. L’opportunité pour eux et le chorégraphe Avichai Hacham de donner à voir de vraies scènes de genre entre Daumier et Tim Burton, de souligner l’arbitraire de l’oppression sociale en résonance avec le monde vicié d’aujourd’hui. Constituée de 15 comédiens-chanteurs-danseurs, la troupe prend un plaisir évident, immédiatement transmissible : l’épatant Nicolas Motet, 16 ans, s’illustre dans le rôle-titre au milieu d’interprètes chevronnés (les talentueux Prisca Demarez, David Alexis ou Arnaud Léonard). Cerise sur le ghetto : une orchestration ambitieuse (six musiciens jouant en direct), des voix frissonnantes, une salle classée monument historique à l’acoustique exceptionnelle… et c’est déjà Noël.

Prolongations jusqu’au 26 février,  à 20h30, 14h ou15h30  selon les jours. Salle Gaveau, 45-47 rue La Boétie, 8è.   M° : Miromesnil. Pl : 14€-84€. Tel : 01.49. 53. 05. 07 /olivertwist-le musical.fr

Quatre plans immanquables pour passer en 2017

Une selection des meilleurs plans pour fêter la nouvelle année

Le Jour de l’an des chats

Fantasc, qui propose depuis quelques mois des événements électroniques dans des lieux toujours différents, investit un spot en plein centre de Paris (dans le 1er arrondissement) pour son Jour de l’an des chats. Une soirée long-format qui durera de 19 heures jusqu’à 14 heures, ce qui évitera aux plus fougueux de chercher un after. Avec la prévente à 12 euros, Fantasc tire vers le bas les tarifs, clairement un argument quand on connaît l’inflation qui s’empare des clubs la nuit du 31 décembre. Les plateaux 12 huîtres + vin blanc s’afficheront à 20 euros mais les DJ’s ne seront pas au rabais, avec la réunion de plusieurs artistes expérimentés de la scène techno/house parisienne, Alex & Laetitia, Jef K, Master Seb, Grego G ou encore Ben Vedren, le résident de Concrete.

Lieu secret, 19h-14h (12-20 €)

Worldwide FM NYE

Du côté d’Austerlitz, Nuits Fauves met ses trois dancefloors à disposition du trendsetter britannique Gilles Peterson pour son projet Worldwide FM, la radio en ligne qu’il a lancée il y a quelques mois depuis les bureaux de son label Brownswood. Le line-up rassemble des habitués de Sète, où Gilles Peterson tient son festival annuel (intitulé Worldwide lui aussi) avec le pionnier de la drum’n’bass Roni Size, Mala, moitié des Digital Mystikz, parangons de la scène dubstep londonienne, Earl Zinger, membre du défunt groupe d’acid jazz Galliano, le Marseillais DJ Oil, des Troublemakers, ou encore le crew du Mellotron. Le concept : chaque artiste jouera trois fois, dans la main room, dans le club, puis dans le Lab, où sera installé le studio radio, qui diffusera la soirée en direct sur Worldwide FM.

Nuits fauves, 32 quai d’Austerlitz M° Austerlitz 22h-6h (25-30-35 €)

La Scintillante Parade des Animaux Imaginaires

Un tel nom de soirée ne pouvait qu’être l’œuvre du Camion Bazar, qui s’associe au Badaboum, habitué à accueillir des scénographies déjantées. Toutes les salles du club de la rue des Taillandiers seront revisitées de manière fantastique et mystique, avec la promesse d’“une forêt enchantée où règnent créatures bizarres et animaux étincelants”. Aux manettes, Benedetta Bertella et Romain Play, les instigateurs du Camion Bazar, qui inviteront tout un tas de copains qui défileront aux platines toute la nuit et même le matin, avec pour la première fois un after “à paillettes” jusqu’à 10 heures.

Badaboum, 2 rue des Taillandiers M° Voltaire/Ledru-Rollin, 23h30-10h (15-20-25 €)

Villette 45

La mystérieuse webradio Villette 45, qui diffuse depuis un studio caché dans le parc du même nom, s’installe à la Rotonde pour fêter 2017. Le “regroupement d’acteurs de la musique et de la nuit parisienne” anonymes se dévoile sur le line-up de cette soirée qui se déroulera sur deux scènes : aux platines défileront – jusqu’à 7 heures du matin – des membres éminents des crews les plus intéressants du moment, avec notamment les résidents de Concrete Behzad & Amarou, Gabriel et Sandro (D.KO Records), Clouclou de la Mamie’s ou encore le producteur de house Royer, signé sur le label anglais Lobster Theremin.

La Rotonde 6-8 place de la Bataille Stalingrad M° Stalingrad 23h-6h (9-10-15 €)