Le retour du running

Le printemps revient et les joggeurs aussi ! Avec leurs chaussures tout-terrain, leurs vêtements flashy et leurs smartphones mesureurs d’enjambées, la secte de ceux qui trottinent dès que le soleil pointe le bout de son nez ne demande qu’à vous accueillir dans sa foulée.

Au début, il n’y a avait rien ! À peine une vieille paire de pompes à velcros craquelées, un short en satin vert digne de l’AS Saint-Étienne de la grande époque, et des gens qui couraient autour d’une piste avec de grosses traces de transpiration sous les bras. Qu’on se le dise, ce temps-là est révolu ! Aujourd’hui le jogging, voire “la course à pied” (ouh la, la préhistoire !), est devenu le running, et mieux que ça, il est devenu tendance. Et comme toutes les tendances, le running s’accompagne de ses rituels et de ses modes vestimentaires. Désormais, impossible de sortir courir sans le legging de compression qui va bien (pour faciliter la circulation, la récupération et éviter les blessures), le tee-shirt respirant ou la veste fluo (pour une meilleure régulation thermique et éviter de se faire renverser à la nuit tombée). Impossible aussi de courir avec de pauvres tennis en toile sans passer pour un hérétique. Ce qui, accordons-le, est tout à fait vrai si vous ne voulez pas risquer de vous abîmer. À ce propos, investir dans une paire de chaussures de running dédiée avec un bon amorti et un bon maintien de pied pour débuter est le b.a.-ba. Pour le reste, les aficionados ne jurent plus désormais que par leur bracelet ou montre connecté de type Sony, Samsung, Nike, Apple ou Polar, et leurs applis comme Runtastic, Runkeeper ou Nike Running, qui leur indiquent le temps, le nombre de kilomètres, la vitesse, le parcours, et même le nombre de calories brûlées. Mieux encore, ces petites merveilles de technologie permettent de partager leurs performances sur les réseaux sociaux, motivant ainsi à distance le copain resté chez lui à lézarder sur son canapé.

Le “courir ensemble”

Oui, aujourd’hui le running est connecté et se partage. Virtuellement, puisque plus personne ne peut plus transpirer sans se sentir obligé de le faire savoir à tout le monde sur le net, mais également en vrai, avec des personnes en chair et en muscles. Car la tendance est bien là, et elle est même plutôt rassurante dans ce monde individualiste : le running est convivial. Les entraînements groupés façon Adidas et ses Boost Battle Run, ou Nike Running qui vous propose chaque semaine des séances thématiques dans Paris sont donc un bon moyen pour faire des rencontres et partager sa passion, comme le font chaque week-end des milliers de participants aux différentes courses qui fleurissent sous toutes les formes possibles. Oui, il y a vraiment de tout. Les courses solidaires comme Odyssea ou La Parisienne contre le cancer du sein, l’UNICEF Heroes Day qui permet sur la plateforme Running Heroes de transformer ses kilomètres en bons promotionnels ou de soutenir des programmes de vaccination d’enfants. Les courses des amateurs du dimanche matin ou des plus aguerris comme les semi-marathons ou évidement les marathons, comme celui de Paris qui le 12 avril accueillera près de 54 000 courageux. Les courses folles comme la Color Run où le concept est de se faire asperger de poudre colorée dans une bonne humeur presque déconcertante. Les courses improbables comme La Noctambule, de nuit donc, dans Courbevoie, La Verticale sur la tour Eiffel, la Vertigo à la Défense, la Beat the Sun en relais contre le soleil à Chamonix, ou la World Run en simultané sur six continents qui consiste à courir le plus loin possible avant d’être rattrapé par une voiture lancée 30 minutes après le départ. Ou, enfin, les courses à obstacles dans la boue comme le Mud Day ou la Fisherman’s Friend Strongmanrun, destinées à ceux pour qui courir ne suffit plus, et qui aiment aussi ramper.

Courir plus loin

Que vous soyez un adepte de la boue, un marathonien, un coureur du dimanche, un homme ou une femme (elles représentent près de 30 % des coureurs et leur nombre ne cesse d’augmenter), vous faites partie des 8,5 millions de Français à pratiquer le running (soit 2,5 millions de plus qu’en 2012). Et en tant qu’accro, vous allez vite vouloir pousser plus loin vos sensations. Avec le trail par exemple, variante du running qui consiste à crapahuter en montagne ou tout simplement dans des sites naturels vallonnés. Un exercice très physique, autant à la montée qu’à la descente, contrairement à ce qu’on pourrait croire, et qui demande des chaussures spécifiques. Nouvelle tendance à découvrir également, et notamment pour les coureurs urbains : le parkour, ou l’art du déplacement. Popularisée par les Yamakasi, cette discipline consiste à se servir du mobilier urbain comme obstacles à franchir en courant. La pratique demande un certain entraînement et un encadrement, mais peut aussi se décliner sous la forme du free running, une version plus soft qui consiste à allier des mouvements de fitness à son jogging. Bref, des expériences ludiques ne faisant qu’encourager l’engouement pour le running qui reste avant tout un sport pratique, permettant à n’importe quel moment d’enfiler une simple paire de baskets pour aller faire des tours de pâtés de maisons. Un sentiment de liberté qui fait que ce sport en plein essor a encore de beaux jours devant lui, surtout avec l’arrivée des beaux jours. Alors si vous êtes équipés : à vos marques, prêts, runnez !

L’agenda du runner

  • Le Salon du running Du 9 au 11 avril au Parc des expositions de la Porte de Versailles, 15e. Entrée gratuite. www.salondurunning.fr.
  • Les courses The Mud Day, du 8 au 10 mai à Beynes (78).
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris, le 12 avril.
  • L’UNICEF Heroes Day, le 19 avril.
  • The Color Run, le 19 avril à Paris.
  • Les 10 km du bois de Boulogne, le 26 avril.
  • Les 10 km de l’Hexagone, le 28 juin dans toute la France.
  • La Wings for Life World Run, le 3 mai à Rouen.
  • La Vertigo, le 29 mai.
  • Les 10 km du Château de Vincennes, le 7 juіn.
  • Le GO Sport Running Tour du Château de Versailles, le 21 juin.
  • La Beat the Sun, le 21 juin à Chamonix.
  • La Fisherman’s Friend Strongman Run, le 13 septembre.
  • Le 10 km de La Noctambule, le 19 septembre à Courbevoie.