L’underground hexagonal des 60’s aux 80’s

C’est ce que s’évertue à démontrer une poignée d’érudits – DJs, journalistes ou patrons de labels – en exhumant, sous forme de compilations, d’innombrables morceaux méconnus aussi épatants qu’improbables. Un travail salvateur qui permet de redécouvrir tout un pan de la scène tricolore underground des 60’s à la fin des 80’s. Au programme : yéyé déluré, pop synthétique avant-gardiste et disco-funk chanté dans la langue de Molière. Cocorico !