Marché Noir

Le Carreau du Temple vit désormais aux rythmes du vintage africain. Posté rue Perrée, ce nouveau temple du style et de la fripe est signé Amah Ayivi.

Révélé au Comptoir Général du Quai de Jemmapes avec son marché noir en mezzanine, le garçon chine dans les marchés d’Afrique de l’ouest, du Togo au Mali, les pièces rares, classées 70, 80 ou 90, mise sur le motif, les tissus wax, le jean, le workwear et les combis. Des trouvailles présentées sur près de 600m² dans un décor grandiose empruntant les codes de l’esprit colonial british au faste des Rois d’Afrique. Sous les palmiers et lustres en tissus du rez-de-chaussée, entre tapis léopard et peintures ethniques, s’exposent sur portants et cabinets de curiosités les pièces phare, la maroquinerie, les foulards…, les plus beaux accessoires occupant l’espace du fond réalisé en clin d’œil aux temples Dogons.

Au sous-sol (ouverture prévue cet été), les pièces plus basiques partagent l’espace avec le Bureau de Style et l’atelier de retouches d’Amah, redonnant aux fripes le juste pli ou le tombé recherché. Accolée à la boutique, une pépite. L’ancien grossiste en boutons a laissé son sol en damier noir et s’est transformé en bar et salon de thé aux allures de comptoir colonial où venir siroter toute la journée jus de gingembre, de bisap et noix de coco fraîchement coupée.