Não do Brasil : avant les J.O.

Véritable OVNI au cœur du faubourg Montmartre, la boutique Não raconte la légende d’Adilson, petit garçon qui, las de marcher pieds nus, prit l’habitude de se fabriquer des souliers avec toutes les matières colorées qu’il récupérait dans les quartiers pauvres de Belo Horizonte.

Il devint ensuite le chef d’entreprise d’une fabrique de milliers de chaussures. Ainsi naquit Não, la marque de Gérard Mandrea, aujourd’hui présente dans une dizaine de pays, et pourtant quasi inconnue du grand public. Seule boutique parisienne de la marque, l’adresse du faubourg propose, sur fond noir, des centaines de modèles de sneakers, runnings, ballerines, tongs ou baskets fines inspirées des chaussons de capoeira, tous réalisés exclusivement à partir de matériaux recyclés ou de récupération et déclinés en couleurs flashy. Classées par taille (du 18 au 47), les chaussures faites à la main au Brésil, sont pour la plupart des pièces uniques vendues à petits prix, soit entre 39 et 84 euros.