Nos spots pour une évasion parfaite

On prend un verre à Lisbonne ?

L’été s’étiole, l’envie de prendre un verre, elle, persiste. Histoire de garder encore un peu l’esprit en vacances, voici à quoi pourrait se résumer votre programme de vacances prolongées à Lisbonne…

Pensao Amor 


© André Pires – New Vintage Photo

Pensao Amor, c’est comme les azulejos, un incontournable de la capitale portugaise. Cette ancienne maison de passes où se rencontraient prostituées et marins en escale attire depuis fin 2011 touristes et locaux grâce à des événements divers. On s’y retrouve pour assister à un spectacle burlesque, un concert de fado, pour découvrir une expo ou simplement pour aller danser et boire un verre. L’espace a gardé toute sa folie et son charme d’antan, les plus curieux peuvent aller faire un tour dans la librairie érotique, les autres profiteront des vieux fauteuils d’antiquaires pour s’imprégner de l’ambiance décalée du lieu.
Rua do Alecrim 19, Lisboa, Portugal. Ouvert de 12h à 3h.

Espumantaria do Cais 


© Espumantaria do Cais

En face de la pension amour, on passe prendre un verre dans cette maison du champagne. C’est même en couleurs qu’on le savoure grâce aux créations de sangria ou ce dernier se mêle à des saveurs fruitées. Ce bar de la rue rose attire un grand nombre de personnes, mais il ne faut pas se fier au monde sur le parvis, il y a très souvent de la place à l’intérieur, même si finalement, la musique est tellement cool que l’on a du mal à rester assis sur sa chaise.
Rua Nova do Carvalho 37, Portugal. Ouvert de 18h à 2h.

Damas Bar 


© Duarte-Caldas-Architect Design

Des girafes bleues vous observent ? Pas d’inquiétude, vous êtes bien arrivé au Damas Bar. C’est au cœur du quartier de Graça que se cache ce lieu quelque peu brut de décoffrage, mais non dépourvu charme. Assez branché et plus grand qu’il n’y paraît, la jeunesse de Lisbonne affectionne ce bar notamment pour ses concerts, gourmandises et bières pas chères. Un joyeux mélange qui fait que l’on y retourne sans hésitation.
Rua da Voz do Operário 60, Lisboa, Portugal. Ouvert de 13h à 2h.

O bom, O mau, O vilao (Le bon, la brute et le truand)


© O bom, O mau, O vilao

Ce n’est pas dans le western spaghetti que l’on vous embarque, plutôt dans un bar intimiste de Lisbonne. On a l’impression d’être chez un pote, dans son salon, à siroter un verre de gin. Parce que oui, le gin là-bas ne manque pas, une quinzaine de variétés figurant sur la carte. Un péché mignon qui se déguste dans cette ancienne maison du XVIIIe siècle de Cais do Sobre, rythmée chaque soir par des dj sets ou des sessions de jazz.
Rua do Alecrim 21, Lisboa, Portugal. Ouvert de 19h à 2h.

Une virée berlinoise ?

Pour ceux qui ont la chance de continuer à se prélasser en vacances, penchez-vous sur notre sélection berlinoise et hâtez-vous d’en profiter !

Das Gift


© Das Gift

Vous connaissez Mogwai ? Vous écoutez Mogwai ? Vous aimez Mogwai ? Allez à Berlin dans ce cas, dans le quartier de Neukölln. Là-bas, rendez-vous au Das Gift, bar tenu par Barry Burns, l’un des membres du groupe écossais et sa femme Rachel. C’est dans une déco un peu rétro que le couple vous accueille et propose une sélection musicale incroyable grâce à des playlists créées par des musiciens, écrivains et comédiens. Parmi eux, Robert Smith des Cure, Irvine Welsh, auteur de « Trainspotting », The Smiths et bien sûr, Mogwai.
Donaustraße 119, 12043 Berlin. Ouvert de 17h à 3h.


Ciné Geek (« Filmkunstbarbar Fitzcarraldo »)


© Maywenn Vernet

Kreuzberg, quartier effervescent de la capitale allemande regorge de bonnes adresses. Parmi elles figurent Ciné geek, un bar/vidéo-club qui allie plaisir et… plaisir. Le pied à peine posé à l’intérieur, on sent que le lieu vaut le détour. Une boule à facettes, des guirlandes, des bibelots ici et là, et au fond, caché, l’espace « boudoir », cosy à souhaite pour se laisser emporter par un Moscow Mule. Mais le clou du spectacle se trouve au sous-sol, où réside la caverne d’Ali Baba des cinéphiles.
Reichenberger Str. 133, 10999 Berlin. Ouvert de 16h à minuit (après minuit, il n’est plus possible de rentrer).


Yaam


© Ricciotti Garra

Si vous êtes déjà allé voir à quoi le mur de Berlin ressemblait vous êtes sûrement passés devant un endroit typique de la capitale allemande, le YAAM. Quand on arrive, on est accueillis par des mecs en train de jouer au basket et lorsque l’on s’enfonce un peu plus dans cet endroit cosmopolite, voilà qu’on arrive sur une plage, au bord de la Spree. Une pause façon pieds dans le sable et club maté à la main, avec un peu de reggae en fond sonore s’offre à vous. Trouvez un transat et détendez-vous.
An der Schillingbrücke 3, 10243 Berlin. Ouvert de 11h à minuit.


Klunkerkranich


© Ricciotti Garra

Du haut du Klunkerkranich, rooftop végétal, on entreprend un voyage dans un ciel rosé et vaporeux, soleil couchant sur les toits berlinois. Une fois l’été passé, il sera encore possible d’admirer le béton de la métropole du haut de cet oasis verdoyant. Entre le jardin et le bar, Klunkerkranich propose des cocktails créés à partir de ses propres produits et c’est 1000m2 au-dessus de la ville qu’il vous invite à venir les déguster.
Neukölln Arcaden, Karl-Marx-Straße 66, 12043 Berlin. Ouvert de 10h à 1h30.

C’est le Bronx!

Berceau du hip hop comme le montre la série de l’été “The Get Down” du réalisateur Baz Luhrmann (Romeo+Juliet, Moulin Rouge!), le Bronx a longtemps souffert de sa mauvaise réputation. Le « borough » le plus au Nord de l’Etat de New-York réserve pourtant de jolis surprises.

Séparé de Manhattan par la seule Harlem River, facilement accessible en transports en commun, le Bronx n’attire pourtant pas les foules. Il faut dire que depuis la fin des années 70, le quartier se traîne une réputation désastreuse due à la violence des gangs et aux trafics de drogue. L’expression « The Bronx is burning » (le Bronx brûle en v.f) fait, elle, référence aux nombreux incendies criminels de l’époque. De quoi donner envie de passer son chemin au pas de course! Cependant depuis la fin des années 90, et la chute de la violence, c’est un nouveau visage qu’offre le quartier de Jennifer Lopez, Stanley Kubrick ou Ralph Lauren. Au point que South Bronx, rebaptisé SoBro, en clin d’œil à Soho commence à attirer une population jeune et branchée qui ne peut plus s’offrir les loyers devenus vertigineux de Manhattan ou Brooklyn. Mais ne nous y trompons pas, si cela va mieux, tout n’est pas encore rose et les conditions de vie y sont souvent difficiles. Son taux de chômage est le plus élevé de toute l’agglomération de New York et l’un des plus importants du pays. Ceci étant posé, il ne faut pas se priver d’une visite dans le dernier des cinq comtés de l’Etat car il offre une expérience unique de ce qu’est Big Apple et confirme l’expression : « si on n’a pas vu le Bronx, on n’a pas vu NYC ». Dj, MC, graffiti,
break dance, la culture hip-hop trouve ses racines dans les rues du Bronx comme en témoignent de nombreux lieux devenus cultes. La fresque murale qui rend hommage à Kool Herc, considéré comme un des pères du mouvement, à l’angle de Grand Concourse et de la 166e rue en est un exemple parfait. Pour avoir un aperçu plus complet du phénomène, on peut profiter du Hush Hip Hop Tour, à pied ou en bus, dont les guides ne sont autres que Grandmaster Caz, Kurtis Blow, ou Rahiem des Furious Five, premiers acteurs du mouvement, qui ponctuent la visite avec des anecdotes à la première personne.

De la culture de la rue à celle des musées, il n’y a qu’un pas, ou plutôt un “block”, et on file au Bronx Museum of the Arts qui avec son allure futuriste, propose une collection permanente et des expos temporaires comme la très réussie «Art AIDS America » qui examine pour la première fois l’influence de la crise du Sida sur l’art et la culture américaine, visible jusqu’au 23 octobre. Avec son entrée gratuite (exceptionnelle à NYC !) et sa prochaine extension, le BxMA comme on dit, traduit bien le renouveau et le dynamisme du « nouveau » Bronx. Autre lieu culturel incontournable, suivant la même politique tarifaire, le Bronx Documentary Center, fondé par Michael Kamber, ancien photo-journaliste pour le New York Times, et Danielle Jackson, l’ancienne directrice du département culturel de Magnum Photos New York, propose une sélection toujours pointue de photo-reportages et documentaires tout en formant à la photo les jeunes pousses locales

 

Le Bronx Art Space soutient lui aussi les talents en accueillant jusqu’au 8 octobre, la 5eme Bronx Latin American Art Bienniale. A noter que la communauté hispano-caribéenne est la plus importante du comté. Si dans la palette de couleurs, c’est de vert dont vous avez besoin, vous pouvez vous rendre au fameux New York Botanical Garden, réputé pour son jardin de roses, ou pourquoi pas faire un tour au Bronx Zoo, qui n’est autre que le plus grand parc animalier urbain au monde. Mais le secret bien gardé du Bronx, se cache à Wave Hill, un parc public de 11 hectares surplombant la rivière Hudson qui offre une vue spectaculaire sur la vallée de l’Hudson et les falaises du New Jersey. Parfait au coucher de soleil ! Si le grand air vous creuse, c’est dans le quartier de Belmont, de la 187th jusqu’à Fordham Rd et Arthur Avenue, qu’il faut se rendre. Oubliez le Little Italy de Manhattan, c’est ici coincé entre les blocks albanais et portoricains, que se trouve le cœur de la cuisine italienne. Le quartier regorge de dizaines de restaurants italiens, boulangeries ou cafés mais l’attraction principale réside dans l’Arthur Avenue Retail Market, un marché couvert où l’on trouve tous les commerces de bouche made in Italy. Parions que c’est ici que se fournira le chef Massimo Bottura qui a été honoré du titre de “Meilleur chef du Monde” par le classement Fifty Best 2016, pour son restaurant Osteria Francescana à Modène en Italie. Il projette en effet d’ouvrir en 2017 en plein coeur du Bronx une “Bottura’s Refettorio” (une sorte de soupe populaire destinée aux démunis) comme il l’a fait pendant l‘Exposition Universelle de Milan 2015 et pendant les Jeux Olympiques de Rio. Et qui participe au projet? On vous le donne en mille : Robert de Niro ! L’acteur commencerait-il ainsi un nouveau chapitre de l’histoire commencée en 1993 avec son film “il était une fois le Bronx” ?

Infos :

Hush Hip Hop Tour : http://www.hushtours.com/

Bronx Museum of the Arts : www.bronxmuseum.org/

Bronx Documentary Center : bronxdoc.org/

Bronx Art Space : http://www.bronxartspace.com/

New York Botanical Garden : www.nybg.org/

Bronx Zoo : https://bronxzoo.com/

Wave Hill : https://www.wavehill.org/

Arthur Avenue Retail Market : www.arthuravenuebronx.com/