On a testé : les ateliers fabrication de savon de Ciment Paris

Fondé par le joyeux duo Solène Lebon et Jérémy Emsellem, Ciment Paris fabrique des savons doux pour la peau et les yeux. Des pains en forme de carreau de ciment pour se savonner de la tête aux pieds. Dans leur toute nouvelle boutique, ils proposent des cours pour apprendre à réaliser soi-même son savon. Du DIY zéro déchet qui sent bon le magnolia. 

Petit précis de saponification

savons Ciment Paris
© EP

Samedi matin 10H30.

Un petit groupe hétéroclite de huit personnes s’amasse dans l’entrée de la boutique. On observe les créations, on lorgne sur le mur de savons, on hume les différentes odeurs.  Aux manettes ce jour-là, le flamboyant Jérémy. En cercle assis sur des tabourets en métal, le jeune homme raconte avec humour et passion l’histoire de Ciment, son drôle de parcours et celui de son associée, Solène. Les débuts d’une aventure savonneuse qu’ils partagent aujourd’hui avec nous en proposant des ateliers de fabrication.

 

savons Ciment Paris
© EP

 

Objet complexe, le cours commence par une petite leçon de chimie. Avec quoi fait-on du savon ? Qu’est-ce que la glycérine ? Est-ce que le savon peut être naturel ?  Quid de la saponification à froid ? Car Ciment, et c’est bon de le savoir, ne propose que des savons saponifiés à froid : un procédé artisanal qui préserve les bienfaits des huiles utilisées et conserve la glycérine produite naturellement pendant la saponification.

Après ce quart d’heure d’informations techniques, on enfile une chemise à carreaux, une paire de gants en plastique et des lunettes de protection. Un uniforme essentiel puisque la lessive de soude, composée de soude caustique, est un élément chimique hautement corrosif. En un mot : ça brûle. On évitera donc de se gratter les yeux avec ses gants ou encore d’éclabousser sa voisine de table.

Breaking bad

Ciment Paris
Les micas © EP

Une fois les lunettes en plastique sur le bout de son nez, on commence par mesurer les différents composants. La lessive de soude d’un côté et l’huile de coco et de sésame de l’autre. Après avoir pesé l’essentiel, on choisit chacun de son côté la fragrance (magnolia, rose, citron…) et les couleurs. Ciment Paris utilise des micas (des minéraux qui cristallisent) rose, orange, bleu et des pigments minéraux comme du charbon végétal pour colorer le savon.

Après avoir mélangé les huiles et la lessive, on mixe et on mélange pour obtenir « une crème anglaise ». Une étape à faire seul.e mais sous l’œil précautionneux de Jérémy. Car « ça peut vite se transformer en mayonnaise« , prévient-il. C’est à ce moment-là que le chronomètre se lance. Vous avez une quinzaine de minutes pour couler votre savon dans une des boîtes en carton blanc (une boîte de nouilles) disponibles. Un temps qui diminue drastiquement lorsque l’on injecte les parfums. Il faut donc avoir une idée précise du design que l’on veut : effet marbre, bandes simples ou triangles.

Trois heures et 4 semaines

© Ciment Paris

 

On décide de se lancer dans une pale copie de leur savon « Facette » : de jolis triangles orange et rose. On mixe le liquide, on tapote, on attend, on stresse et puis tout se passe bien. Le monde n’a pas explosé, on a pas renversé le bidon de lessive de soude sur le bras de sa voisine, on a pas perdu un œil non plus. Il faudra ensuite faire preuve de patience, puisque la saponification prend environ 4 semaines. Quatre semaines et on pourra se savonner sous la douche avec un savon maison.

Ciment Paris
100 avenue Parmentier, 75011
Atelier fabrication de savon, 49 euros 

cours de 3H, 5 savons artisanaux (5x100gr)

Stay tuned : Ciment proposera bientôt des cours pour réaliser son shampoing solide.